Articles

RSS
  • Panique au Mangin palace

    1 déc. 2007, 20h37m

    Á la tête d’une bande de doux dingues depuis la rentrée 2005, Philippe Colin nous propose, chaque dimanche, 53 minutes de voyage dans un monde archi loufoque et total foutraque. Grâce aux archives de l’INA, aux extraits de films, aux chansons, il jouera avec notre mémoire collective et individuelle pour raconter l’actualité à sa façon, avec l’humour et l’enthousiasme qui le caractérisent.

    Accompagné de son acolyte Xavier Mauduit, avec leur écriture pleine d’ironie, ils sauront nous faire revoir un événement récent avec du recul et beaucoup de sourires. Diffusé de l'Avenue du Général Mangin, nouvelle adresse de France Inter.

    Philippe Collin

    Philippe Collin entre à France Inter au début du XXIème siècle comme attaché de production ("L’humeur vagabonde", "Diagonales", "Charivari"). Les auditeurs découvrent sa voix et son impertinence durant l’été 03 où il propose chaque jour une chronique dans "ça va pas durer". Ça dure pourtant puisque dès septembre 03, chaque vendredi, il clôt "Charivari" d’une chronique acide sur les expressions de la langue française. Il a participé, en coulisses, au "Grand journal" de Canal + (04-05). Eté 05, il a décapé pour nous les années 80, chaque dimanche, avec "Comme un ouragan". Cette année, il fait partie de la « Bande à Bonnaud » le mardi et le jeudi avec sa « Mission de mauvais garçon ».
  • Et pourtant elle tourne...

    26 oct. 2007, 14h51m

    Un magazine d’information qui ouvre tous les jours une fenêtre sur le monde. Pour compléter le travail de la rédaction de France Inter, il s’agit de raconter des histoires et d’apporter une valeur ajoutée un brin décalée aux grands titres de l’actualité internationale. Culture, société, internet, musique, géopolitique, le monde est vaste et l’appétit de Jean-Marc Four sans limite.

    Avec les envoyés permanents et les correspondants de Radio France à l’étranger et toute la rédaction de France Inter, il s’agit de donner la priorité au direct, de réagir aux évènements et de s’adapter en proposant des reportages à durée et à géométrie variables.

    Et en point d’orgue, à la fin de l’émission, le "Regard du monde" de Dominique Bromberger.

    Parce que quoi qu’il arrive, elle tourne…