Biographie

« Menuhin a transformé la musique qu’il interprète en une expression totale, en une incarnation de l’être… L’écouter c’est être littéralement convoqué, d’une façon intime et directe, par sa propre présence. C’est une présence qui semble aller au-devant du monde et de soi-même avec la politesse souveraine du coeur ». GEORGES STEINER

Né aux USA, à New York, le 22 avril 1916, ses parents sont émigrants juifs-russes d’abord émigrés en Palestine avant de choisir les Etats-Unis. Prodige, il joue d’instinct, reçoit ses premières leçons de Sigmund Anker puis de Louis Persinger, élève d’Ysaÿe, joue la Symphonie Espagnole de Lalo et le concerto de Mendelssohn à l’âge de sept ans, et, bien avant sa dixième année, il est considéré comme l’un des plus remarquables violonistes de son époque. Sa famille s’installe à Paris en 1927. Il y poursuit ses études avec le compositeur roumain Georges Enesco, qui transforme le prodige en un musicien érudit et réfléchi. Il joue régulièrement avec les Concerts Lamoureux sous la direction de Paul Paray, travaille également à Berlin avec Adolf Busch, fait ses débuts avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin sous la baguette de Bruno Walter. Mondialement connu, il donne, en 1935, 110 concerts dans 63 villes. Au cours de la deuxième guerre mondiale, il donne plus de 500 concerts au bénéfice des forces alliées et de la Croix Rouge. A la libération, il continue en offrant ses concerts aux survivants des camps de concentration en Allemagne. Très imprégné de culture germanique. C’est ainsi qu’il va prendre la défense du chef d’orchestre Wilhelm Furtwängler, accusé de complicité -voire d’indulgence- à l’égard du régime nazi. Avocat du répertoire classique avec autant d’enthousiasme -et souvent de génie- que des créations contemporaines (l’aide qu’il apporte à Bela Bartok, exilé aux USA, est devenue légendaire. Professeur, chef d’orchestre, il créé de nombreux festivals (Gstaad en Suisse en 1957, Bath puis Windsor en Angleterre en 1958) ; intéressé par tous les genres, il travaille et enregistre avec des musiciens de jazz comme Stéphane Grappelli, ou des musiciens orientaux comme l’indien Ravi Shankar qu’il rencontre lors d’une invitation du premier ministre Nehru. Créateur de la Yehudi Menuhin Music School dans le Surrey, à Stoke d’Abernon , ; où se mêlent culture générale et enseignement musical, il contnuera, toute sa vie durant, à défendre les causes humanitaires, luttant contre la Guerre Froide, usant de son influence pour faire sortir Rostropovitch d’Union Soviétique ou le pianiste argentin Estrella de sa prison uruguayenne. Président du Conseil international de la musique de l’UNESCO de 1969 à 1975.
Il a été marié deux fois. La première avec Nola Nicholas, fille d’un industriel australien. Deux enfants, Krov et Zamira. Divorcé, il épouse la ballerine Diana Gould, dont il aura deux fils, Gérard et Jeremy, devenu pianiste. Il meurt le 12 mars 1999.

Modification faite par Glenngouldback le 26 août 2010, 10h32m

Sources (voir l'historique)

MusiClassics

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 2. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.