William Seward Burroughs, plus connu sous son nom de plume William S. Burroughs, né le 5 février 1914 à Saint Louis (Missouri), mort à Lawrence (Kansas) le 2 août 1997), est un romancier américain.

Principalement connu pour ses romans hallucinés mêlant drogue, homosexualité et anticipation, il est associé à la Beat Generation et à ses figures emblématiques (Jack Kerouac, Allen Ginsberg). On retient aussi de lui son utilisation littéraire du cut-up, technique (mise au point dans une petite chambre d’hôtel pouilleuse, rue Gît-le-Cœur à Paris avec Brion Gysin) qui consiste à recréer un texte à partir de bribes découpées et mélangées au hasard, utilisant parfois des fragments d’autres auteurs.

William Seward Burroughs naît dans une famille bourgeoise. Il est le petit-fils d’un autre William Seward Burroughs, l’inventeur de la première machine comptable et fondateur de la « Burroughs Adding Machine Company ». Sa mère, Laura Lee Burroughs, est la fille d’un homme d’Église dont la famille se réclamait de l’ascendance de Robert E. Lee. Burroughs étudie la médecine à Vienne, expérience dont il garda toute sa vie un goût prononcé pour la chirurgie et les modifications du corps, la chimie du cerveau et les drogues. Il entre à l’université d’Harvard pour une licence de littérature anglaise dont il sort diplômé en 1936. Son expérience d’Harvard est résumée au début de Junky : « J’ai détesté l’université et la ville dans laquelle je vivais. Tout en elle était mort. L’université était un faux décor anglais entre les mains de diplômés de faux collèges anglais. »

En 1944, Burroughs vit avec Joan Vollmer dans un appartement partagé avec Jack Kerouac et sa première femme Edie Parker. C’est à cette période qu’il entame sa consommation d’héroïne, par ennui. Il épouse Joan en 1946 avec le projet de fonder une famille. Leur fils William S. Burroughs Jr. naît en 1947, au Texas. Le 6 septembre 1951, en voyage à Mexico, Burroughs, ivre, tue accidentellement sa femme d’une balle en pleine tête alors qu’il essayait de reproduire la performance de Guillaume Tell, qui fendit d’une flèche la pomme posée sur la tête de son fils. Burroughs est inculpé pour homicide involontaire mais échappe à la prison en rejoignant le Mexique en 1952 puis en vivant des années d’errance : il parcourt l’Amérique du Sud à la recherche d’une drogue hallucinogène du nom de Yagé, puis l’Afrique du Nord avant de s’installer à Tanger, au Maroc.

En 1956, il entame une première cure de désintoxication avec l’aide de John Dent, un médecin londonien qui inventa la cure d’apomorphine, la seule cure efficace en matière de désintoxication. À l’issue du traitement, il emménage au légendaire « Beat hotel » à Paris où il accumule des masses de fragments de pages manuscrites. Avec l’aide de Ginsberg et Kerouac, il fait éditer Le Festin nu par Olympia Press. Les fragments deviennent de leur côté les trois épîtres d’une trilogie : La Machine molle, Le Ticket qui explosa et Nova express. Après sa sortie, le Festin nu est poursuivi pour obscénité par l’État du Massachusetts puis de nombreux autres. En 1966, la Cour Suprême du Massachusetts déclare finalement le livre « non obscène », ce qui ouvre la porte à d’autres travaux comme ceux d’Henry Miller (en particulier son Tropique du Cancer).

Burroughs part pour Londres en 1960 où il publie de nombreux petits textes dans des magazines « underground », travaillant dans le même temps sur un projet qui est publié en trois parties : Les Garçons sauvages, Exterminateur ! et Havre Des Saints. Il retourne à New York en 1974 où il devient professeur d’écriture pendant quelque temps, avant de réaliser que l’écriture ne peut être enseignée.

Dans les années 1980 et 1990, Burroughs commence à attirer de nombreuses icônes de la culture Pop. Il apparaît notamment dans le film Drugstore Cowboy de Gus Van Sant. En 1990, sa collaboration avec Bob Wilson et Tom Waits donne naissance à la pièce Black Rider qui fut jouée la première fois au Thalia Theatre de Hambourg, le 31 mars 1990. Burroughs participe aussi à des enregistrements de ses textes pour Industrial Records, le label de Throbbing Gristle (« Nothing Here Now But The Recordings »), Sonic Youth (« Dead City Radio »), Kurt Cobain (« The Priest They Called Him »), R.E.M., Ministry et Bill Laswell, entre autres.

Burroughs est considéré comme un des écrivains les plus influents du XXe siècle. Que l’on privilégie ses idées ou sa prose, on ne peut que voir un homme aussi brillant et fulgurant que chaotique et auto-destructeur. Ceux qui l’ont connu le décrivent comme un homme intelligent et calme, s’intéressant à la science-fiction, aux chats et aux armes à feu.

Il meurt dans sa propriété de Lawrence (Kansas) le 2 août 1997, de complications liées à une crise cardiaque. En France, le journal Libération lui rend hommage le lendemain en lui consacrant sa une, un fusil à la main.

Modification faite par Lunch le 3 sept. 2007, 1h08m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 1. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.