Biographie

Too $hort de son vrai nom Todd Anthony Shaw est né le 28 avril 1966 à Los Angeles en Californie. Too $hort fait précisement du Pimp Rap. Il est un des premiers rappeurs, toutes « coasts » confondues. Dès 1987 sort son premier album Born to Mack. Avant cela, il vendait des cassettes de ses premiers rap à l’arrière de sa voiture avec Freddy B dès 1983. On raconte qu’il en aurait vendu plus de 50 000 copies, parfois personnalisées, sans même avoir jamais signé de contrat. En Too $hort est le premier rappeur avec Ice-T à connaitre la censure, Parental Advisory Explicit Content (message destiné aux parents pour le contenu violent des paroles des chansons). Un de ses tubes de cette l’époque est « Blowjob Betty » & « She’s a Bitch ». En 1998 le magazine « The Source » classe l’album Born to Mack parmi les 100 meilleurs albums Rap US.

Natif de L.A., sa famille part vivre à Oakland lorsqu’il est encore jeune. Il y fait l’apprentissage de la grande pauvreté, de la rue, de la drogue (le crack), des putes, des « pimps », de la violence policière, autant de thèmes qui resteront dans ses morceaux, y compris lorsqu’il quittera sa ville pour aller s’installer à Atlanta en 1996. Contrairement à d’autres rappeurs, Too $hort a bénéficié d’une scolarité plus avancée.

Ses thèmes musicaux favoris sont les maquereaux (il se fait passer pour un vrai « pimp » tout au long de sa carrière), les putes (il invente avec Freddy B. le mot aujourd’hui souvent repris par les rappeurs, « biatch ! » (prononcé biyotch ou biyatch), le récit de ses aventures sexuelles, les « beefs » (disputes) avec d’autres rappeurs (The Luniz, Kurupt), le message social (en outre, « The Ghetto »).

Ses textes sont très crus, souvent obscènes envers les filles faciles et les prostituées. Ce qui ne l’empêche pas de recourir à un certain humour et second degré dans ses morceaux (notamment sur sa petite taille).

Il a collaboré avec la plupart des plus grand rappeurs : Jay-Z, Ice Cube, Dr Dre, Snoop Dogg, Jagged Edge, Petey Pablo, DPG, N.O.R.E., Eazy-E, Notorious B.I.G., Tupac Shakur, P. Diddy (Puff Daddy), George Clinton, etc.

Directeur de la maison de production $hort Records (qui a lancé les « Nation Riders » et plus récemment le groupe The Pack dont le tube My vans est un tube international) - dont le slogan est « In platinium we trust », il a également dirigé une autre maison de production plus ancienne, Dangerous Music, qui a notamment lancé le rappeur de Oakland, Goldie. Depuis 2005, il est à la tête d’une nouvelle « équipe » : the Pack (le tube « Vans »), et d’autres rappeurs de Frisco Bay et d’Atlanta, à la tête d’un nouveau sous-genre en rap : le Hyphy (en gros, le fait que les jeunes de 15 ans et quelques dansent comme des fous dans les soirées, dans la rue)

Après une courte retraite en 1995 (« Gettin ‘in »), il revient en 1999 avec Can’t stay away, disque d’or (il en compte plusieurs, ainsi que des disques de platine).

Too $hort n’a pas la popularité d’un Snoop Dogg par exemple. Sa notoriété est plutôt celle d’un Underground bénéficiant de suffisamment de fans dans chaque grande ville des USA (et en Europe) pour faire un nouvel album. On peut expliquer cette non commercialisation par le contenu de ses textes (passer un de ses clips à MTV en version censurée reviendrait à n’entendre que des « bip »…)

On notera tout de même son morceau « I Luv » qui, en 2000 (album Chase the cat), fit un carton dans les boîtes, et le clip (censuré) fut même diffusé sur MTV !

Parmi ses autres succès mondiaux, on notera le remix de « My dick my sack », qui parodie le morceau original « My neck my bak » de la rappeuse Khia. Il y retourne encore une fois les rôles et re-assure la domination sexuelle de l’homme sur la femme.

Married to the game, album qui sort en 2003.

Son site, www.pimpandho.com, à forte tendance pornographique, a disparu quelques mois après ses débuts sur la toile.

Sa musique, contrairement à nombres de rappeurs, fait la place aux vrais musiciens, guitare, basse, synthétiseur, batterie. Il s’inspire beaucoup de blues et de surtout de funk.

Début 2006, il sort la mixtape PIMP Inc, qui regroupe des nouveaux sons, et des guests tels que The Game, 50 Cent, PIMP C, etc…

Son dernier album (septembre 2006) intitulé « Blow the whistle », dont le single éponyme fait un carton en boîte, reste dans le même style de thèmes abordés. Les guests sont en outre Snoop Dogg, Will IAM de Black Eyed Peas, Pimp C, David Banner, Jazze Pha (qui produit presque tout l’album), E-40, Kurupt et Daz.

Récemment, il a aussi collaboré avec Kelis, pour le single mondial « Bossy »

Depuis cette collaboration mondialement reprise sur les ondes, Too $hort reprend du poil de la bête et est présent sur de nombreux albums :

T-Pain : I’m in love with a stripper REMIX feat. R.Kelly, Twista, PIMP C, Paul Wall and Too $hort DPG - Can’t Get Enough feat. Too $hort Tyrese AKA Black Ty - Get low feat. Kurupt and Too $hort

Modification faite par fadathieums le 6 déc. 2007, 11h32m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 1. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.