The Sisters of Mercy est un groupe de rock new-wave anglais des années 1980.

Le nom du groupe est inspiré d’une chanson de Leonard Cohen où la locution « the sisters of mercy » désignerait alternativement un ordre religieux du même nom, et des prostituées. Très influent dans les milieux iques, le groupe n’a pourtant sorti que trois albums en près de 25 ans d’existence.

Le travail sur les sons, sur l’instrumentation et leurs mélodies riches ont toujours caractérisé leurs œuvres, leur offrant une place d’honneur dans la galaxie ique. Leurs concerts sont souvent décrits comme une « expérience » - malgré une sonorisation, disons, spéciale, et des chansons plutôt dissemblables des versions studio.

Le groupe a toujours été fortement marqué par la personnalité d’Andrew Eldritch, frontman charismatique. Volontiers provocateur, il a toujours rejeté la qualification de ique, malgré l’unanimité de la critique pour dire qu’il est un des fondateurs du style.
Ses paroles sont souvent cyniques et désabusées, et son style fort incisif. Là aussi, son attitude a largement inspiré nombre de gothiques, qui n’ont peut-être pas toujours perçu son ironie et son auto-dérision.

Fondé en 1980 à Leeds par Andrew Eldritch et Gary Marx, le groupe sort un certain nombre de singles au son… particulier, qui seront repris plus tard sur Some Girls Wander by Mistake en 1992. Bien que de qualité et d’intérêt inégal, ce matériel est suffisamment original pour retenir l’attention de l’amateur de ique. Une première version de « Temple of Love », futur hit-single, sort en 1983. À noter que sur les singles apparaît déjà un membre prépondérant du groupe jusqu’à ce jour: Doktor Avalanche, la boîte à es qui sert de batterie. L’utilisation d’une boîte à es dans un groupe par ailleurs purement met déjà les Sisters à part d’une grande partie de la scène.
Après quelques changements de line-up, le groupe, qui comprend maintenant Eldritch (chant), Marx (guitare), Craig Adams (basse) et Wayne Hussey (guitare), sort First and Last and Always en 1985. Chef-d’œuvre instantané, cet album marque au fer rouge la scène ique. Son de e aigrelet mais clair, e chaleureuse et hyper mélodique, et voix sépulcrale d’Eldritch fournissent un modèle de son ique souvent imité mais jamais égalé. Paradoxalement, le groupe déclare souvent ne pas aimer le son de l’album.
Les dissensions internes sont pourtant là. L’album à peine sorti, il entre dans le Top 20 anglais, alors que Marx sort du groupe. Beaucoup prétendent que les paroles de « Walk Away » lui étaient dédiées. En 1986, c’est au tour de Wayne Hussey de partir, et il emmène Adams dans ses bagages. Jaloux du nom des Sisters et voyant le coup venir, Eldritch prépare en secret un album, qu’il publie le lendemain de ses anciens collègues reformés sous le nom de The Sisterhood. Les droits sont finalement reconnus comme étant la propriété d’Eldritch, que ce soit le nom entier du groupe ou ses dérivés !
Ils doivent se résigner à renommer leur nouveau groupe « The Mission », l’un des plus influents groupes de gothic-rock de sa génération.

Alors que le groupe est à son apogée commerciale, il se trouve réduit à la seule personne d’Eldritch, incapable de donner des concerts dans ces circonstances. Contre toute attente, il ne recrute qu’un nouveau membre, Patricia Morrison, pour tenir la basse.
De cette collaboration suivra l’album Floodland, en 1987. L’album montre une nouvelle forme de maturité, les chansons étant plus subtiles et atmosphériques et puissamment . Les claviers prennent plus de place sans étouffer les es pour autant. L’album est plus raffiné et incernable que son prédécesseur, ce qui lui garantit un plus grand succès encore, ainsi qu’au single « Lucretia My Reflection » - qui en est l’un des vecteurs.

En 1990, Patricia Morrison quitte également le groupe, et se trouve ainsi remplacée par Tony James (ex Generation X et Sigue Sigue Sputnik) à la e. Andreas Bruhn et Tim Bricheno rejoignent le groupe aux es, et le groupe peut à nouveau jouer .
Eldritch et Bruhn composent le nouvel album Vision Thing. Alors que Floodland était un pas vers une finesse éthérée, colorée, électrique et mélancolique, Vision Thing marque le retour de l’énergie brute. Un son très classique et l’économie des claviers rendent l’album plus accessible. Tandis que les Sisters of Mercy poussent ainsi l’audace au point d’apporter cette touche à leur habituellement plus cristallin, des formations plus récentes prennent le devant de la scène. C’est ainsi le cas des Fields of the Nephilim, notamment. Par conséquent le succès sistercien semble plus modeste, malgré des singles bien choisis qui sont loin de passer inaperçus…

En 1992, la sortie de la compilation des singles de début de carrière, Some Girls Wander by Mistake est l’occasion de sortir une nouvelle version de « Temple of Love », avec Ofra Haza qui accompagne Eldritch au chant. Largement plus complexe et atmosphérique que la première version, il s’agit du single des Sisters ayant le mieux marché dans le monde.
En 1993 sort A Slight Case of Overbombing, un best-of du groupe, qui a connu depuis cette époque de nouveaux changements de line-up. Bien que se produisant encore à intervalles réguliers en concert, plus aucun enregistrement n’a été offert au public. D’après une rumeur non-démentie par Eldritch, celui-ci connaît actuellement des préoccupations autres.

Modification faite par bertrand-escaff le 3 nov. 2011, 6h55m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 4. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.