Biographie

Si les Svinkels n’existaient pas, il faudrait les inventer ! Imaginez trois MCs délirants, Gérard Baste, Mr Xavier et Nikus Pokus, qui aiment les plaisirs interdits et se sont réunis pour inventer un nouveau style baptisé « cradcore », « slip-hop » ou encore « hip-hop de comptoir » par leur entourage… Tous les trois ont un look débridé mais leurs oreilles sont musicalement expertes et depuis 1997 à 2009 ils savent ce qu’ils veulent : se déchaîner en construisant des morceaux extrêmes qui seront un pont entre punk et rap. Car même si au final ils se revendiquent avant tout comme un groupe de rap, les Svinkels, avec leur nom inventé à partir des vapeurs alcoolisées d’une bière plutôt cheap, ratissent large aux niveau de leurs influences et cette richesse se ressent dans leur musique. Leur son fait autant référence aux Beastie Boys et à Boo-Yaa Tribe qu’à la scène punk-rock alternative made in France (on pense aux Ludwig von 88), avec un petit côté loufoque et furieux emprunté aux Red Hot Chili Peppers première période. Bref, un assemblage que l’on pourrait croire iconoclaste mais qui a déjà bien fonctionné, que ce soit en studio dans leurs premières productions (deux maxis puis l’album « Tapis Rouge » paru en 99) ou en « live » puisque les Svinkels ont donné pratiquement 200 de concerts dans l’hexagone, qu’il s’agisse de grands festivals, de salles branchées, ou de leur fief parisien. Pour toutes leurs apparitions en public ils sont flanqués d’un D.J. tout aussi allumé qu’eux, DJ Pone (multi-récompensé aux championnats DMC). Avec des lyrics éclatés mais qui sonnent vrai, la gouaille et le flow impressionnant de ses trois hurleurs qui sont aussi sclupteurs de grooves, ce power-trio qui avoue aimer Cypress Hill et les House of Pain a d’abord été un groupe-culte avant de s’affirmer définitivement prophète en son pays, c’est-à-dire un ensemble pionnier de la culture hip-hop française, faisant du rap comme personne avant eux, loin des clichés habituels du genre. La musique des Svinkels est immédiate tout en étant inventive, agressive tout en étant ludique. Les trois musiciens ont su imaginer un cocktail sonique qui n’appartient qu’à eux, un mélange détonnant qui pourrait sans problème servir de bande son aux délires des cascadeurs américains masos de « Jackass » ! Comme ils disent, ils sont « les rappeurs les plus punks de la scène française », ils en sont fiers et ils ont raison. Svinkels - album « Bon pour l’asile » - 23 / 09 / 03 Accrochez-vous ! Rythmes dévastateurs et textes décapants sont au programme de cet album qui vous offre une heure de hip-hop trashy, ou de néo-rap métal épileptique, comme vous préférez ! Sur fond de rythmes enragés passés à la moulinette d’un groove surmultiplié, les Svinkels mettent leur humour et leur art de la rime au service de textes qui couvrent un champ très large. Ils osent détourner l’hymne disco de Chic dans « Le Svink c’est Chic », pratiquent une auto-dérision salutaire dans « Bricolage », abordent le champ du politique dans « L’Internazionale », et s’attaquent dans « Happy Hour » à l’une des composantes de la mythologie rock’n’roll, l’alcool et la boisson. Il n’empêche, ces « bouffons » déglingués sont aussi capables dans « Ma musique » d’écrire et de chanter l’un des plus beaux textes qui ait jamais été écrit sur le sujet, en convoquant Brel, Otis Redding, James Brown et les dieux du jazz, Miles et Coltrane en tête, dans une discothèque idéale, la leur évidemment, où se trouvent déjà Public Enemy, Run DMC, et sans doute… les Svinkels. Produit par Daniel Presley qui a notamment travaillé avec Faith No More, les Breeders et Dionysos, mixé par Antoine Gaillet qui a tenu les manettes pour les Wampas et Heather Nova, cet album tourne à plein régime de la première à la dernière note. Alors, bons pour l’asile ? La réponse est oui, sans hésiter, mais à une condition : des permissions de sorties régulières pour qu’ils puissent continuer à nous régaler de leur hip-hop trempé dans le punk…

Modification faite par Catar4x le 21 mai 2010, 22h41m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Formé en
  • 1997
Séparé en
  • 2009
Membres du groupe

Vous voyez la version 3. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.

Plus d'infos

Depuis d'autres sources.

Liens
Membres du groupe
Labels