Biographie

Simple Minds est plus qu’un groupe, il s’agit d’une égérie musicale fortement engagée et à l’idéologie très marquée. Surfant sur la vague du New wave, le groupe n’omet pas de signer son oeuvre en y ajoutant un zeste de Rock écossais fort pétillant, sans pour autant acidifier l’ensemble. Malgré une signature thématique et mélodique plus que personnelle, la masse populaire n’a de cesse de comparer le groupe à U2, voir même de le dénoncer comme étant une pâle copie.

Malgré ces apparences frauduleuses, Simple Minds connait son heure de gloire puisqu’à partir de 1984 ( par conséquent, neuf années après sa création ), le groupe est au sommet de sa popularité et acquiert une renommée internationale qui lui vaudra la furie fanatique qu’il mérite avant de s’arrêter presque instantanément en 1991.

Précisons que ce n’est qu’après quelques années d’expérimentations marquées par des albums comme Life In A Day que le groupe achève sa véritable signature musicale grâce à New Gold Dream, album qui se montre presque intégralement joué dans la plupart de leurs lives les plus mythiques. C’est également l’album qui va récolter la majorité des louanges européennes durant toute la carrière du groupe.

C’est pourtant après une période réellement majestueuse que le groupe tire sa révérence face à la popularité pour rentrer dans une phase nettement plus intimiste. Real life est certainement l’album qui déclenche la crise en question, celui ci est acclamé par d’irréductibles fans mais déclamé par une masse populaire en rogne ainsi qu’une critique cinglante. Cette période permet néanmoins au groupe de se réorienter vers une création plus expérimentale, comme le montre Cry, sorti en 2002.

Il apparaît nécessaire de parler de l’engagement prononcé du groupe. Celui ci développe un engouement pour l’action Humanitaire, et par conséquent politique qui lui vaudra trois titres particulièrement phares. Ainsi Mandela Day et Belfast Child, mais également la reprise de Biko, (écrite et interpreté à l’origine par Peter Gabriel.) sont souvent jouées lors de live humanitaires comme le Live Aid de 1985. Pour autant, la portée humaine de Simple Minds ne s’arrête pas là puisque depuis New Gold Dreams, le groupe s’attache à prôner les valeurs humaines les plus sacrés, sans pour autant s’associer à un quelconque ordre religieux. Ainsi Live in the City of Light est une de leur meilleure réussite, sans aucun doute grâce à l’énergie dégagé par un groupe qui semble totalement en transe durant la totalité du Live.

Simple Minds n’est pas encore mort, pour preuve le groupe à sorti un album en 2005, intitulé Black & White 050505 et qui montre de nombreuses caractéristiques sonores très proches de U2.

Jim Kerr et Charlie Burchill sont à la fois les membres fondateurs et piliers du groupe depuis sa création en 1975. Jim Kerr est au chant tandis que Charlie Burchill est à la guitare.

Modification faite par Teish le 7 mars 2008, 14h36m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Membres du groupe

Vous voyez la version 3. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.