Biographie

Quelque part, dans le monde de la house française, il y a un espace réservé, celui de Shazz. La musique qu’il produit est nourrie par ce sentiment qui le maintient sur une ligne déterminée, malgré les doutes et les interrogations. C’est cette douceur qui le dirige de plus en plus vers une recherche obsessionnelle de la mélodie, l’arrangement, les instruments, les voix.
L’histoire de Shazz est intrinsèquement parallèle à celle de l’apparition de la house en France. Il est un des premiers artistes signés par Eric Morand, à la fin des années 80, sur la division Dance de Fnac Musique puis sur le label F Com. Il collabore ainsi sur plusieurs maxis avec Ludovic Navarre (Saint Germain) et Laurent Garnier tout en développant un son unique sur ses propres disques, sous les noms de Shazz, d’Orange, de Soofle ou d’Aurora Borealis. Sa production représente la fondation de la house française, avec des disques incroyablement bien produits, qui n’ont pas pris une ride et qui restent, à certains égards, le secret caché de la musique hexagonale.
Son premier album éponyme, signé chez Columbia, lui a permis pour la première fois d’entamer une collaboration avec des musiciens, et d’élargir la palette de ses sons : trompette, basse, saxo, piano. Plusieurs maxis tirés de cet album bénéficieront de remixes d’artistes garage classique comme Blaze et Joe Claussel sur le label Yellow.
Avec son deuxième opus, « In the light » chez Epic, Shazz s’est dirigé de plus en plus vers son idée de la composition bien faite, alliant house sereine, pop et musique noire. Il a toujours été clairement ancré dans la musique électronique et a fait appel à DJ Grégory pour les programmations rythmiques de six morceaux, à Julien Jabre pour le mixage et à Alexandre Destrez pour les claviers. Plusieurs vocalistes ont enrichi les compositions, comme Nel’, La Rachelle, Michael Robinson, Alec C.
Avec son troisième album, « Beautiful » sorti chez ULM en 2004, Shazz a reussi un atterrissage tout en douceur dans la contree amoureuse d une pop ultra sensible grace aux voix magiques des artistes féminines de l’album qu’il s’agisse de Deborah Parker, de Nancy Danino ou de Laura Mayne-Kerbrat.
Entre-temps, Shazz, comme à son habitude, a collaboré à d’autres aventures musicales, comme l’album « Human? » né de la rencontre inattendue entre la musique baraque avec le contre-ténor Gérard Lesne et la musique électronique avec Shazz et Dominique Massa.
Aujourd’hui, Shazz termine son quatrième album solo, qui marquera son retour aux sources qui l’ont vu naître : la Soul, la House et le jAZZ…C’est un peu tout cela qui fait SHAZZ!

Modification faite par mister_jacou le 18 fév. 2008, 19h00m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 1. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.