Biographie

Ratt est un groupe de glam metal américain de San Diego qui connut un succès commercial important durant les années 80. Il est notamment connu pour son titre hit Round and Round et Nobody rides for free figurant dans la bande originale du film Point Break avec Keanu Reeves et Patrick Swayze. La musique de Ratt est influencée par le hard rock et le glam rock des années 70 comme Aerosmith, Sweet, Led Zeppelin, ou Kiss, et l’ont mélangé avec des influences de heavy metal.

Ratt a vendu 10 millions de disques aux États-Unis, tandis que les ventes dans le monde sont à plus de 18 millions.[1]








Les origines
Les origines de Ratt remontent à 1976 avec un groupe de San Diego appelé Mickey Ratt, constitué par le chanteur et membre fondateur Stephen Pearcy, le guitariste Chris Hager, le bassiste Matt Thorr, et le batteur John Turner. En 1980, le groupe migre à Los Angeles pour augmenter ses chances de signer un contrat d’enregistrement avec un label important. Plus tard dans l’année, le guitariste Jake E. Lee rejoint Mickey Ratt et le groupe enregistre son premier single « Dr.Rock/Drivin’ on E », donné aux fans lors des tous premiers concerts dans les clubs de club de Los Angeles.

En 1981, le groupe raccourcit son nom et devient Ratt. Jake E. Lee, Chris Hager et Matt Thorr quitte le groupe pour fonder Rough Cutt. (En octobre de la même année, Lee quitte Rough Cutt pour remplacer Randy Rhoads en tant que guitariste d’Ozzy Osbourne). Stephen Pearcy les remplace par le bassiste Juan Croucier (qui vient de quitter Dokken) et les guitaristes Robbin Crosby et Warren DeMartini. Warren n’a alors que 18 ans lorsqu’il rejoint le groupe à Los Angeles. Il était alors encore étudiant à l’université à San Diego, et se montre au début peu disposé à tout quitter pour se joindre à un groupe au succès limité.

En 1982, le groupe est a présent au complet avec Stephen Pearcy (chanteur), Warren DeMartini (guitare), Robbin Crosby (guitare), Juan Croucier (basse) et Bobby Blotzer (batterie).


Ratt EP
En juillet 1983 le groupe sort un EP sur le label indépendant Time Coast. Avec cet EP appelé tout simplement Ratt, le groupe commence à drainer un public situé au delà du sud de la Californie. Il contient le hit « You Think You’re Tough ». Il inclut également une reprise de Rufs Thomas de 1963 « Walkin’ The Dog ». La version de Ratt est toutefois un hommage à Aerosmith qui l’avait déjà reprise en 1973 sur leur premier album. Le titre « Back For More » sur le Ep est légérement différent de la version qui apparaîtra sur l’album suivant Out of the cellar. Ce mini-album est un succés et se vendra à plus de 1 million d’exemplaires (bien qu’il ne soit plus disponible depuis plusieurs années, il est aujourd’hui considéré comme une pièce de collection rare et monnayable).


Out Of The Cellar
Après l’excellent accueil du mini-album Ratt, le groupe signe avec Atlantic Records et commence immédiatement l’écriture et l’enregistrement de l’album Out Of The Cellar qui allait propulser le groupe. L’album sort dans les bacs en mars 1984. Il est alors encensé aussi bien par les critiques que par le public. L’apparition dans la vidéo de Round And Round de l’acteur Milton Berle (qui y joue un homme et une femme) permet d’attirer un public encore plus large. L’album Out Of The Cellar arrive à combiner un jeu de guitare classique à la Van Halen ou Aerosmith avec des styles plus nouveau comme ceux de Judas Priest. L’album est matraqué à la radio et sur MTV où les hits se succèdent : « Round And Round », « Wanted Man », « Back for More », « Lack of Comunication » et « I’m Insane ». La voix rapeuse et bluesy de Stephen Pearcy se combine parfaitement avec le jeu flambloyant des guitares de Warren de Martini et de Robbin Crosby. Out Of The Cellar devient un succés commercial, plusieurs fois platine aux Etats-Unis et en Extrême Orient, où le groupe fait l’objet d’un véritable culte. L’album catapulte le groupe au sommet, et est suivi d’une tournée mondiale incroyable où le groupe jouera dans les stades et les arênes du monde entier. Out Of The Cellar est aujourd’hui largement considéré comme un album décisif du glam-métal.

Tawny Kitaen, qui avait posé pour la pochette du mini album l’année précédente, accepte d’apparaître sur la pochette de ce premier véritable album. Elle apparaitra également dans la vidéo du titre « Back for More » (elle est la fille au jukebox !). Elle est devenu, de part son travail avec Ratt, une icône de la communauté glam-métal ce qui lui permettra de devenir une célébrité internationale. Elle apparaîtra dans des films, des shows TV et bien entendu, dans des clips. Elle se mariera d’ailleurs avec David Coverdale, chanteur de Whitesnake et apparaitra dans quelques clips du groupe.


Invasion Of Your Privacy
Le deuxième album du groupe Invasion Of Your Privacy sort en juillet 1985. Il rencontre la plupart du temps des réactions positives des fans et des critiques. Il contient les hits « You’re in Love » et « Lay It Down » assurant au groupe des passages radio et sur MTV. Les solos de guitare impressionnants de Warren de Martini et les paroles à forte connotation sexuelle de Stephen Pearcy permettent de mieux définir l’univers de Ratt. Bien que ne réalisant pas en terme de ventes, les chiffres astronomiques du premier album , Of Your Privacy est certifié double platine (plus de deux millions de copies) et conserve de la part des fans une réelle considération. Deux mois après la sortie de l’album, une vidéo sort à la vente. Elle est intitulé sobrement Ratt: The Video. On y retrouve l’intégralité des vidéos couvrant du premier EP jusqu’à Invasion Of Your Privacy. Cette vidéo n’est plus disponible actuellement et très difficile à trouver. Elle atteindra en terme de vente le niveau platine et sera la première vidéo musicale disponible dans le commerce a être certifiée or au Etats Unis. Au même moment, Atlantic Records réédite le mini-album Ratt EP sorti en 1983. La fille sur la pochette de Invasion Of Your Privacy est Marianne Gravatte, playmate pour playboy qui fera également une apparition dans la vidéo de « Lay It Down ». Utiliser une playmate sur une pochette d’album deviendra plus tard une tendance qui sera copiée par beaucoup de groupes de glam-métal des années 80, tels que Bon Jovi, Great White, Slaughter ou L.A. Guns. La pochette de Invasion Of Your Privacy fait partie des nombreuses pochettes d’album qui ont suscité l’attention du PMRC, étant une référence évidente au voyeurisme. Le porte-parole le présentera à une audition au congrès des Etats Unis, le 19 septembre 1985 afin d’y adjoindre un sticker notifiant l’aspect « inadéquat » du contenu. Le groupe tourne de manière intensive aux Etats Unis et Japon partageant l’affiche avec des groupes comme Bon Jovi, Ozzy Osbourne ou Iron Maiden. En août 1985, le groupe joue au Monsters Of Rock Festival de Donington en Angleterre en compagnie de ZZ Top, Bon Jovi, Metallica et Magnum.


Dancing Uncover
Le troisième album de Ratt, Dancing Uncover sort en septembre 1986. L’album est mal reçu par les critiques. Mais d’un point de vue commercial, il se maintient et devient rapidement platine. Souhaitant, être pris au sérieux, la pochette de l’album ne comporte plus de playmate. A la place figure les photos en noir et blanc de chaque membre du groupe. De même, l’album ne contient aucune ballade et s’authorise même, tout au long des dix titres des incursions expérimentales à travers des sons plus heavy et plus trash. Le titre reflétant cette envie d’évolution de façon saisissante est Body Talk, écrit pour le film d’Eddy Murphy, « The Golden Child », sorti en 1986. Le modèle plus « rentre-dedans » de l’album (plus particulièrement avec cette chanson) fait croire à beaucoup de fan que le groupe souhaite changer de direction musicale en se dirigeant vers une musique plus dure et plus apparentée au trash promulgué par des groupes tels que Metallica, Anthrax, Megadeth, et Slayer. Cependant, ce ne sera pas le cas, ces expérimentations étant rapidement remplacées par des sons plus « bluesy » des 3 albums suivants. Et d’autres titres de l’album deviennent des hits imparables (Dance, Dance et Slip Of The Lip). En 1987, Ratt s’embarque pour une tournée US avec les nouveaux venus de Poison et joue en Europe lors de la tournée Monsters of Rock. La tournée avec Poison est d’ailleurs la 6e meilleure tournée de l’année 1987.


Reach For the Sky
L’album Reach For the Sky sort en novembre 1988. Bien que l’album devienne rapidement platine, il est largement descendu par la critiques, celle-ci le trouvant par trop inégal et manquant cruellement d’inventivité. Ratt est alors à un moment difficile de sa carrière, souffrant de problémes de créativité pendant le processus d’enregistrement dû, en grande partie aux banals problèmes d’alcool et de drogue. Le groupe reconnaitra lui-même que le manque de vitalité le frappant était dû aux difficultés rencontrées lors de l’écriture et la reproduction qui en était faite par le producteur de toujours Beau Hill. Malgré toutes ces critiques, Reach For the Sky engendrera deux hits, Way cool Jr. et I want a woman, ces deux titres étant à présent considérés comme des classiques du glam-metal.

La surréaliste et Dali-esque pochette de l’album de Dali-esque comporte une statue avec des lunettes de vision de nuit, une main humaine émergeant d’un paquet de cordes, un avion de combat de la deuxième guerre mondiale et une chaise en osier. Le groupe restera vague quant à l’interprétation de cette pochette et de ce qu’elle est sensée symboliser afin de pouvoir laisser aux fans libre-court à leurs idées. La première version de la pochette laissait apparaître les seins de la statue comme demandé par Stephen Pearcy. Celui-ci souhaitait conserver cette version, mais les autres membres du groupe eurent peur que certains magasins de disques refusent de vendre l’album. De plus, la liste des titres était présentée dans un ordre différent. Les modifications de l’album effectuée, celui-ci pu être disponible dans les magasins de disque, Beau Hill perdit sa fonction de producteur attitré et les tensions au sein du groupe s’amplifièrent.


Detonator
Le 5e album de Ratt, Detonator sort dans les bacs en Août 1990. Beau Hill est remplacé à la production par Sir Arthur Payson après les résultats désastreux de l’album Reach For the Sky. L’album rencontre des réactions mitigées. Certains critiques le trouvent mou, manquant de la formidable énergie qu’avait le groupe au début de sa carrière, alors que d’autres apprécient le son plus travaillé, signe d’un groupe aux musiciens plus expérimentés et à des compositions plus mûres. Deux titres se dégagent de l’album : « Shame, Shame, Shame » et « Lovin’ You’s A Dirty Job ». La plupart des titres sont écrits avec Desmond Child et Jon Bon Jovi apparait dans les choeurs sur le titre Heads I Win, Tails you Lose. C’est aussi le premier album de Ratt a ne pas atteindre le niveau platine des ventes. Il sera toutefois certifié or. Mais l’album sort alors au moment de l’explosion du mouvement grunge. C’est pour le groupe la fin d’une époque. Ratt apparait dans la première saison de l’émission MTV Unplugged pour promouvoir l’album aux côtés du groupe Vixen. Pendant le show, Michael Schenker de Scorpions remplace Robbin Crosby, déclaré malade. Cependant, la belle unité que montrait jusqu’à présent Ratt se morcelle. Lors d’un concert au Sun Plaza de Tokyo, pendant la tournée mondiale Detonator, l’utilisation abusive de drogue par le guitariste est devenue flagrante. Alors que le groupe interprète le titre Round and Round, Crosby saisit la mauvaise guitare et commence le solo, sans se rendre compte qu’aucun son ne sort de l’instrument et que des milliers de personne (le groupe y compris) le regarde médusé dans un silence de plomb. Après le show, Robbin quitte le groupe. Il revient rapidement aux Etats-Unis et commence alors une cure de sevrage. Michael Schenker le remplace alors pendant une courte période. En 1991, Schenker quitte le groupe et Ratt devient un quatuor et procéde à l’enregistrement du titre « Nobody Rides For Free » qui apparait sur la bande originale du film Point Break avec Keanu Reeves et Patrick Swayze.


Ratt’n’Roll 8191
Atlantic Records décide de sortir une compilation des meilleurs titres de Ratt en septembre 1991, Ratt’n’Roll 8191. L’album comporte ironiquement cinq titres de l’album Detonator (ironiquement puisqu’il s’agit de l’album ayant eu le moins de succès), davantage que n’importe quel autre album décrit sur la compilation. Il comporte également le seul titre que le groupe ait enregistré à 4, sans Robbin ou Michael, « Nobody Rides For Free », présent sur la BOF de Point Break. Sorti un mois après l’album de Nirvana Nevermind, il se vend lentement. Atlantic Records commence à remettre en cause le contrat signé avec Ratt, mais décide finalement de garder Ratt sous contrat. En effet, Atlantic records fonde envers leur nouveau poulain, Skid Row (qui n’a pas eu aucun hit jusqu’en 1990), leur plus grand espoir et pense que le succés de Skid Row sera profitable à Ratt. Mais alors que rien ne se passe de ce côté, l’album franchit à la surprise générale, le cap des 500,000 albums vendu et est certifié or en 1999.


Le Split
Alors que les groupes alternatifs (comme Nirvana, Pearl Jam, Stone Temple Pilots, Alice in Chains, Soundgarden et The Smashing Pumpkins) deviennent populaire, les groupes de glam-metal comme Ratt n’ont plus la côte et perdent rapidement le support de leur label. En février 1992, Pearcy quitte Ratt pour former un nouveau groupe, Arcade, avant de former un power trio nommé Vertex. Blotzer et Croucier retournent tous deux à une vie plus normal, loin des yeux du public et deviennent producteurs de groupes undergrounds. DeMartini tourne brièvement avec Whitesnake en 1994 et sort deux albums solo, Surf’s Up! en 1995 et Crazy Enought To Sing To You en 1996 pendant que les autres membres du groupe attendent que le glam-metal redevienne populaire. En 1994, le guitariste Robin Crosby est diagnostiqué porteur du virus HIV.


Première Réunion
En 1996, Ratt de reforme en quatuor avec Pearcy, DeMartini, Blotzer et un nouveau membre Robbie Crane (ayant joué avec Vince Neil) à la basse. Une compilation du groupe, Collage, voit alors le jour, regroupant des faces B, des enregistrements alternatifs, et des nouvelles versions de titres issus de la période Mickey Ratt. En 1999, Ratt signe un contrat avec la firme Sony. Un nouvel album appelé tout simplement Ratt voit alors le jour aux accents nettement plus bluesy. Cet album marque un changement dans le groupe qui abandonne ses habituels inspirations sur la fête pour se concentrer sur des thèmes plus sérieux. L’album est fortement critiqué par les fans et les critiques qui estiment la production trop faible et les vocaux de Pearcy trop approximatifs. L’album est un échec commercial. Ratt s’adjoint un deuxième guitariste, Keri Kelli. En 2000, Pearcy quitte à nouveau Ratt et forme pas moins de 2 groupes : Vicious Delite et Nitronic, puis passe rapidement à une carrière solo. Il crée également un label appelé Top Fuel Records, sur lequel sortira quelques anciens titres de Ratt ainsi que le travail en solo de Pearcy.


Nouvelle Séparation
Ratt remplace Pearcy par Jizzy Pearl. Keri Kelli est remplacé par John Corabi. Leur concert au House Of Blues en 2000 est enregistré et disponible sur un CD pirate. En 2001, Robbin Crosby annonce qu’il a contracté le Sida. Il décéde en 2002 d’une overdose d’héroïne et non des complications liés à sa maladie. Le groupe apparait lors de la tournée Rock Never Stops rassemblant d’autres groupes hardrock et metal des années 80. EN 2001, Pearcy poursuit le groupe en justice pour utilisation abusive du nom Ratt lors des tournées, indiquant qu’il posséde les droits sur le nom Ratt. Mais Pearcy est débouté, et Blotzer et Pearcy obtiennent le droit d’utiliser le nom du groupe.

Le 7 janvier 2005, un fan demande à Juan Croucier sur son site Internet combien de temps a-t-il fallu à Blotzer et Croucier pour décider d’arrêter le groupe en 1992 après que Pearcy et DeMartini aient quitté Ratt. Juan répond : « OK, je vais faire une fois de plus le point sur ce sujet et après on y reviendra plus. Bobby et moi n’avons jamais quitté Ratt. En fait, nous ne pouvions pas le faire. Le groupe était constitué de tel sorte qu’on aurait dû se virer mutuellement. On s’est retrouvé coincer. On avait le nom Ratt mais on ne pouvait pas l’utiliser. La seul chose qui pouvait faire avancer les choses, c’est que Bobby ou moi fassions faillite et… c’est arrivé à Bobby en 1995/96. Par conséquent, j’était le seul associé de Ratt mais je ne pouvais toujours pas utiliser le nom. Bien sûr, on avait essayé de rebâtir quelque chose avec Bobby et d’autres musiciens (The Salty Dog), mais je ne retrouvais pas l’esprit de Ratt, même avec de l’imagination et j’étais donc sceptique de garder le nom Ratt parce que finalement, on était pas Ratt. Je ne trouvais pas bien de conserver le nom et de faire autre chose. Mais on a de toute façon pas eu le temps de se poser ce genre de question avec Bobby. Après un moment, tout semblait figé. Bobby, avec lequel il était très difficile de s’entendre, et moi ne souhaitions plus continuer ensemble pour créer un autre groupe. Et puis, plus tard, en 1997, Bobby est revenu, hors de lui. Visiblement, il en avait marre de mon attitude. Je crois qu’il se disait : « Tu fais chier Croucier. On le fait avec ou sans toi ». Tout ça pour de l’argent ! Bobby a menti quand il a dit que Stephen n’avait jamais quitté officiellement le groupe. Et on est allé au procés. Ca faisait bizarre, parce qu’en 1993, Bobby avait indiqué à son avocat Robert Tauro que Stephen s’était barré du jour au lendemain et n’était jamais revenu. Bobby a détesté Stephan d’avoir fait ça.

Et puis, en 1997, Bobby a agi comme si rien ne s’était passé. Et donc, après que Bobby eut baissé son froc devant Stephen, ils (Bobby et Stephen) ont essayé de me virer de l’association Ratt. Ils étaient ridicules, et en dépit de mes objections et le fait que j’étais conforté légalement dans mon attitude (conformément à l’accord d’association qu’on avait signé pour RATT), ils ont continué et se sont reformé pour jouer et enregistrer en tant que Ratt avec Warren. Contre mon avis et mes souhaits ! Des bons gars, einh? C’est la vérité. Tout que j’ai dit, c’est la vérité. Leur position c’était, «on va niquer Juan ». Et ils m’ont niqué. Et puis tous leurs mensonges sur moi, pourquoi j’avais refusé la réunion… Tout a commencé dans la presse puis à la radio… Inutile de le dire, mais j’étais blème et je n’ai jamais pu m’exprimer et donner ma version de l’histoire ou simplement de leur répondre. Apparemment, le concept était simple : faire croire aux gens leur mensonges. Et comme on ne me laissait pas parler… C’est le genre de truc où tu te dis ; si je mens assez longtemps, au bout d’un moment on me croiera. À partir de ce moment là, je n’ai jamais plus rien dit sur ce qui était légal ou pas sur Ratt. Tout ce que je sais, c’est que n’importe qui peut venir ici et se prétendre faire partie de Ratt, s’il a avec lui un avocat… »

Avec ce message paru sur son site web, Croucier est le premier membre du groupe a indiqué que celui-ci ne s’est jamais officiellement séparé, mais qu’il existe entre les membres de Ratt un simple hiatus. Pourtant les autres membres du groupe (Blotzer, DeMartini et Pearcy y compris) avaient toujours indiqué que le groupe s’était séparé en 1992.

Au vu de l’honnêteté dont fait preuve Croucier, les fans se rapprochent de lui et le soutiennent dans les différentes batailles juridiques contre Blotzer.

Le 29 juillet 2005, Ratt apparait dans l’émission Classic Rock. L’émission se concentre surtout sur le fait que Blotzer et DeMartini continu de tourner sous le nom de Ratt, alors même que Stephen Pearcy (membre fondateur du groupe) n’en fait plus partie. Toutefois, il semble que des tentatives de réunion avaient plusieurs fois eu lieu afin de réunir le groupe originel (Pearcy, Croucier, Crosby, Blotzer et DeMartini). Mais les problèmes de drogue et d’obésité de Crosby firent tourner court ces tentatives tandis que Blotzer donnait à cette époque son avis : « Pearcy a toujours oeuvré pour que le groupe se reforme mais ses exigences étaient incroyables. Il m’a envoyé un putain d’email ou il me disait qu’il voulait la moitié de tout ce qui était vendu. Il voulait manager, produire et tout contrôler ce qui sortait. C’était une vraie connerie. Stephen avait grand besoin de conseil à mon avis. »

Pearcy quant à lui, fit une déclaration assez contradictoire, indiquant qu’il souhaitait sortir un nouvel album pour les fans et partir en tournée pour fêter les 20 ans du groupe.

Juan Croucier n’est pas d’accord ni avec l’un, ni avec l’autre : « Ca me géne que Bobby (Blotzer) et Warren (DeMartini) continue à utiliser le nom de Ratt. Ce n’est pas Ratt. Il ne reste que 2 types sur les 5 à l’origine et en plus, la majeure partie des titres qu’ils jouent n’ont pas été écrits par eux. Je peux comprendre qu’ils aient besoin d’argent, mais utiliser le nom de Ratt me semble être un total manque de respect. Et en plus, je crois que si Stephen (Pearcy) en avait la possibilité, il ne se génerait pas pour le faire. Le mal est fait, de toute façon. »

L’avenir du groupe est donc bien sombre. DeMartini et Blotzer sont alors les seuls deux membres originaux du groupe et continu d’utiliser le nom de Ratt après avoir gagné leur procés contre Pearcy en 2001. Le groupe est alors formé de Jizzy Pearl au chant, Warren DeMartini et John Corabi à la guitare, Bobby Blotzer à la batterie et Robbie Crane à la basse. Le 11 mai 2006, Ratt apparait dans l’émission Behind The Music sur VH1. Pour la première fois, il est indiqué que l’ancien guitariste Robbin Crosby est décédé suite à une overdose d’héroïne et non du SIDA.

Chaque membre du groupe continu de travailler dans des projets annexes. Blotzer, Corabi, et Crane se joignent à Keri Kelli pour former un groupe de reprise, « Angel City Outlaws ». Warren DeMartini et Jizzy Pearl travaillent à leur carrière solo et enregistre de nouveaux titres. Par un concours de circonstance étonnant, Pearcy et Croucier tournent ensemble à l’été 2006 jusqu’à la fin de l’année. Et fait encore plus étonnant, Blotzer les rejoint sur scène le 27 octobre 2006.


Seconde réunion [modifier]
Le 1er décembre 2006 le site Web « Metal Sludge » fait courir le bruit d’une possible réunion, après avoir signalé que Pearcy et Croucier aient rejoint Blotzer et DeMartini. Le 4 décembre 2006, Jizzy Pearl annonce qu’il n’est plus membre de Ratt. Les spéculations vont bon train et la fièvre s’empare des fans. Le groupe refuse tout d’abord tout commentaire, puis au début de l’année 2007 annonce leur nouveau line-up, indiquant que Corabi remplace Crosby à la guitare. Le 17 mars 2007 un autre site Web « Bravewords.com » annonce que Ratt va donner une série de concert en 2007 avec Poison et Great White. Le 12 avril, Bravewords annonce que c’est White Lion qui ouvrira pour Poison et Ratt, Great White étant toujours en négociation pour la tournée.

Le 20 mars 2007 le site Web de Ratt est finalement mis à jour après un an d’inactivité, mais seul le logo apparait. Une semaine plus tard, Blabbermouth.com indique que Ratt participera au festival Rocklahoma du 13 au 15 juillet à Pryor, l’Oklahoma, avec Stephen Pearcy au chant mais sans Juan Croucier qui a décidé de décliner sa participation à la tournée.

Des dates sont alors confirmées, alors que White Lion ne fait plus partie de la tournée suite à des questions légales. Vains of Jenna prend leur place. La tournée débute le 13 juin au Bi Lo Center de Greenville, S.C., et passe le 19 août au Coors Amphitheatre de Denver.

« La tournée, qui réunit Poison et Ratt pour la première fois depuis 1999, passera àBoston, Detroit, New York, New Jersey et Los Angeles », indique Troy Blakely, qui gère Poison avec l’Agency for the Performing Arts.

« On a prévu de faire entre 50 et 60 dates », indique Blakely sur Billboard.com. « Je dirais que 30 à 35 dates sont dans des salles, et pour le reste, ce sera des festivals et des stades ».

Les festivals confirmés incluent jusqu’ici Birmingham, Ala.’s City Stages (16 juin), Bay City, Mich.’s Bay City River Roar (22 juin), Pryor, Okla.’s Rocklahoma (13 juillet), Sturgis, S.D.’s Buffalo Chip (5 août) et Newton, IA, Iowa Speedway (4 août).

Le 31 juillet 2007, sort le DVD « Ratt - Videos From the Cellar: The Atlantic Years » reprenant dans son intégralité les 2 vidéos sorties en 1985 et 1991. Y est inclu 4 vidéos (You’re In Love, Dance, Body Talk et Slip of The Lip de la période Dance, Dance, Dance). Ces vidéos sont accompagnés des commentaires de Stephen Pearcy et Warren DeMartini. Le 21 août 2007, un nouveau best of arrive dans les bacs Tell The World : The Very best Of Ratt. A l’origine, l’album devait contenir un inédit : « No Once Can Stop You Now » enregistré lors des sessions de l’album Reach For the Sky. Mais là encore, Juan Croucier, qui a écrit le morceau, refuse qu’il soit utilisé. Ratt change au dernier moment ce titre pour le remplacer par « Way Cool Jr » en version unplugged.



Membres

actuels
Stephen Pearcy - voix (1982-1992, 1997-2000, 2006-present)
Warren DeMartini - guitares, vocaux(1982-1992, 1997-present)
John Corabi - guitares, vocaux (2000-present)
Robbie Crane - basse, vocaux (1997-present)
Bobby Blotzer - batterie, percussion (1982-1992, 1997-present)

passés
Juan Croucier - basse, vocaux (1982-1992)
Robbin Crosby - guitares, vocaux (1982-1992)

Modification faite par ChristelleDuDk le 10 juin 2008, 14h59m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 2. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.