Biographie

L’histoire en avait fait un groupe majeur des années 90. La fatalité l’inscrit à tout jamais au panthéon des artistes légendaires que seule la médiocrité insulte.
Pourtant le Pantera des années 80, souvent peu connu du public (et pour cause, les albums sont quasiment introuvables), pratique un glam-rock totalement désuet de nos jours, mais pas dépourvu d’intérêt pour les plus curieux : le talent débordant de l’inégalable Dimebag Darrell se manifeste déjà à travers des solos exceptionnels. La formation originelle est composée des frères Darrell Abbott - Diamond Darrell (guitare) et Vinnie Paul Abbott (batterie) - auxquels s’ajoutent le fidèle bassiste Rex Brown et le chanteur Terrence Lee (alias Terry Glaze). Sous cette formation le groupe enregistre Metal Magic (1983), Projects in the Jungle (1984) et I Am the Night (1985). Ce n’est qu’en 1986 que Philip Anselmo rejoint Pantera en remplacement de Terrence Lee. En 1988 sort Power Metal, premier album du line-up « officiel » et dernier de l’ère glam-rock.
Car en 1990, avec la sortie de Cowboys From Hell la machine Pantera est définitivement lancée. Foncièrement influencé par le mouvement thrash de l’époque dont la figure de proue est Anthrax, l’album peine à se démarquer, bien que certains titres fassent désormais partie des incontournables (Cowboys from hell, Domination, The art of shredding). En 1991, le groupe participe au mythique Monsters of Rock à Moscou et joue devant plusieurs centaines de milliers de personnes.
1992 est l’année de la consécration avec Vulgar Display Of Power, considéré comme le meilleur album du groupe. Le succès est mondial, et le single Mouth for war détrône même Enter sandman de Metallica en tête des charts américains. Plus agressif, plus rapide, Pantera forge son identité en marge de la scène actuelle et de la mode, une ligne de conduite exemplaire dont il ne démordra pas.
Mars 1994, Pantera livre Far Beyond Driven, nouvel attentat sonore qui se hisse à la première place des charts aux Etats-Unis et en Australie. Le son de Pantera devient plus lourd, plus intense. Un parcours idéal pour un groupe qui est en train d’écrire certaines des plus belles pages de l’histoire du metal. S’ensuit une tournée mondiale qui ne fait qu’asseoir son éclatante hégémonie sur le milieu du metal. La popularité du groupe est à son apogée.
Sombre période que celle qui correspond à la sortie de The Great Southern Trendkill. Les problèmes de drogue de Phil Anselmo deviennent de plus en plus préoccupants. Accro à l’héroïne, celui-ci succombe à une overdose… l’espace de quatre minutes. Malgré cela, aucun concert ne sera annulé et le groupe assurera l’ensemble de ses tournées, notamment au Ozzfest. L’album, quant à lui, reçoit un accueil mitigé. Un album noir, très lourd, dont ressort surtout tout le malaise de Phil Anselmo à travers ses textes (suicide, autodestruction, …). Pourtant certains titres ne tarderont pas à faire l’unanimité (Suicide note pt2, Sandblasted skin, The underground in America). Face à la déferlante néo-metal, le géant Pantera, même affaibli, ne cède pas et voit sa haine pour la mode décuplée.
Cependant la flamme qui animait Pantera commence à vaciller. Malgré un convaincant album live (1997), l’ultime album Reinventing the steel (2000) déçoit et sonne le glas un peu avant l’heure. Phil Anselmo donne de plus en plus priorité à ses nombreux projets parallèles (Superjoint Ritual et Down en tête) et finalement le groupe se sépare en 2003. Dimebag Darrell et Vinnie Paul fondent de leur côté Damageplan. Reste le souvenir d’un groupe hors du commun qui a toujours su rester droit, qui a marqué de son sceau les années 1990, et qui est resté fidèle et loyal envers ses fans.
Les relations entre Phil Anselmo et Dimebag Darrell se dégradent et donnent lieu à de ridicules joutes par journaux interposés. L’espoir d’une reformation reste toujours présent dans l’esprit des fans. Mais la tragédie de Columbus (Ohio) le 9 décembre 2004 scelle à jamais le destin de Pantera. Dimebag Darrell est abattu sur scène de plusieurs balles lors d’un concert de Damageplan. L’auteur de cet acte aurait prétexté, avant de l’abattre, que Dimebag Darrell était à l’origine de la séparation de Pantera. Son frère Vinnie Paul est aussi visé mais en réchappe. L’ensemble de la communauté metal est sous le choc. Un album tribute est prévu pour honorer la mémoire de ce guitariste à l’immense talent.

Modification faite par [utilisateur supprimé] le 9 sept. 2009, 21h10m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 6. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.