Biographie

D’un désir obsessionnel, maintenu depuis toujours dans une tension extrême, peut naître un des plus débridé et prolifique univers de la création musicale actuelle de cet individu originaire d’Île-de-France et ancien étudiant en langues orientales.

Labyala Nosfell aux tatouages multiples est un créateur d’univers : tour à tour conteur oriental, acteur de théâtre kabuki, joueur de koto, pantomime, griot africain, danseur, musicien subtil et arrangeur de talent convoque à notre imagination. Avec l’artifice de ses multiples voix (passant d’un tour de passe passe de la voix rauque de Tom Waits à la voix angélique de Kate Bush), Nosfell, à l’instar de Magma, s’est inventé son propre langage.


Son 1er opus sort en 2005 et se nomme Pomaïe Klokochazia balek. Il est suivi en 2006 de l’opus, au titre toujours imprononçable, Kälin Bla Lemsnit Dünfel Labyanit.
Entretemps, il sort un album live (Live in Brussels) et revient en mars 2008 pour un nouvel opus studio.

En 2009, la création de son troisième album éponyme clôt un triptyque et parachève la description de personnages et d’histoires annoncées dès les débuts sur scène de Nosfell. Il met en lumière son talent à créer et susciter les véritables rencontres artistiques et humaines. Sa capacité à intégrer l’autre à son propre univers, mais aussi à lui donner une place de choix.

En 2011, Nosfell et Pierre Le Bourgeois collaborent au spectacle de danse contemporaine Octopus du chorégraphe Philippe Decouflé. En tournée en France et à l’étranger jusqu’en mai 2012.

Modification faite par Capdix le 3 nov. 2012, 22h48m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 9. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.

Plus d'infos

Depuis d'autres sources.

Liens
Labels