Biographie

La Mano Negra est un groupe de rock alternatif français formé en 1987 autour de son leader Manu Chao.

Le groupe est né du mélange de plusieurs groupes, dont les Hot Pants et les Casse-pieds. En l’espace de sept années (jusqu’à leur séparation en 1994), la Mano Negra est devenu un grand groupe de rock en France comme à l’étranger, notamment en Amérique latine. Après leur séparation, leur leader, Manu Chao a poursuivi une carrière solo.
Leur premier album Patchanka sort chez Boucherie Productions (son patron, François Hadji-Lazaro, avait joué avec Manu Chao dans le groupe Los Carayos). Les groupes alternatifs fleurissent au milieu des années 1980 et la Mano se distingue par sa musique multiculturelle : rock’n’roll 50’s, reggae, ska, punk, rhythm’n’blues, folk américain (Rock island line de Leadbelly, le même qui a écrit Where did you Sleep Last Night repris par Nirvana), rap, flamenco, etc. Et aussi par son nombre de langues parlées : trois dans ce seul album (anglais, espagnol et français).
Après le premier album, la formation se stabilise avec Manu à la guitare, son cousin Santi à la batterie, son frère Tonio (Antoine Chao) à la trompette, Tom aux claviers, Jo à la basse, Phil aux percussions, Kropol au trombone, Daniel Jamet à la guitare, tous chantant plus ou moins.
Bien vite le succès dépasse les capacités de l’artisanat de Boucherie Productions, et la Mano signe son deuxième album, Puta’s Fever chez Virgin avant d’entamer un premier voyage en Amérique latine, au Pérou et au Mexique.
La Mano Negra avait été parodiée à l’époque par Les Inconnus, qui campaient le groupe imaginaire La Mano Verda (parodiant aussi Les Négresses Vertes) / NegraBouch’Beat (ajoutant ainsi une référence à Elmer Food Beat et aux Garçons Bouchers).
En 1991 sort King of Bongo, leur troisième album, entre java et musique latine, qu’ils jouent en banlieue. Avec le Royal de Luxe et Philippe Decouflé, la Mano Negra s’embarque pour le « Cargo 92 » et fait une tournée en Amérique latine. Puis une tournée au Japon d’où sort le live : In the Hell of Patchinko (leur quatrième album, jeu de mots entre Patchanka, leur premier album, et Pachinko, un jeu japonais). La Mano Negra part fin 1993 pour la Colombie en train. Toute cette aventure est racontée par Ramón Chao, le père de Manu, dans son livre Un train de glace et de feu. Le groupe devient instable (des membres partent, un chanteur nommé Fidel les rejoint en cours de route). Les séances de Casa Babylon, leur cinquième album, s’étirent sur 2 années : il commence à être enregistré à Ornano et finit à Cologne en 1994 en passant par plein d’endroits. Puis Manu Chao tourne avec Radio Bemba pendant 2 ans, en continuant sous le nom de Mano Negra alors que la plupart des membres du groupe ont changé.

Après une tournée sur plusieurs continents, les membres se sont dispersés dans d’autres projets musicaux :
Santiago Casariego, aka Santi le batteur, jouera pendant 10 ans avec le groupe de sa sœur Marina, Marousse. Puis il sera directeur général de Mercury pour Universal France, et présidera l’émission Popstars. Il devient en Octobre 2006 le directeur de Music One le label musical de TF1.
Joseph Dahan, aka Jo le bassiste, a repris sa guitare pour filer un coup de main aux Wampas de 1994 à 2005. On peut aussi le voir dans quelques films, dont « 3 Zéros ». Il tiens la basse sur le 2eme album de Tarmac avec lesquels il a tourné en 2002-2003
Pierre Gauthé, aka Kropol le tromboniste, a joué avec Marousse et les Têtes Raides avant de créer son groupe : Kropol et ses amis. Il joue ensuite avec Castafiore Bazooka et rejoint de nouveau les Têtes Raides pour l’album Fragile (2005).
Thomas Darnal aka Tom s’est lancé dans le tatouage, et parallèlement a fondé P18 avec Phil et Daniel, groupe aux influences electro et cubaines (rumba), latines en général.
Daniel Jamet, aka Roger Cageot, a poursuivi dans 2 groupes : P18 de 1996 à 1999, et un groupe de flamenco-electro-rock, Flor del Fango depuis 1996. En 1995 il joue avec « Schultz et les Tontons Flingueurs » et fait la bande son originale du film Raï de Thomas Gilou. Récemment, il s’est investi dans les groupes Pause et Desert Rebel. En 2005 il rejoint Mano Solo pour jouer sur son album Animals et depuis, leur collaboration musicale se prolonge avec la composition de plusieurs titres sur l’album In the garden.
Philippe Teboul aka Garbancito le percussionniste qui chantait « Sidi’h Bibi » a joué avec P18, Flor del Fango, P18 on l’a vu en 2001 chanter avec Louise Attaque dont il a fait un remix du titre « Du Nord Au Sud » sur le simple du même nom. Depuis 2004 il rejoint Manu Chao sur scène.
Antoine Chao aka Tonio del Bor~no a réapparu récemment en tant que « DJ Toni Tchao ». Il a rejoint l’équipe de Daniel Mermet et produit chaque jour l’émission Là-bas si j’y suis sur France-Inter.
Manu Chao aka Oscar Tramor vend des millions d’albums dans le monde depuis 1998, en reprenant parfois des bouts de morceaux de la Mano comme King of Bongo ou long long nite.

Modification faite par bradley_python le 9 mai 2007, 14h24m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 1. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.

Plus d'infos

Depuis d'autres sources.

Liens
Membres du groupe
Labels