Biographie

Lloyd Banks est un rappeur américain né Christopher Lloyd le 30 avril 1982 à New Carrollton dans le Maryland d’une mère porto-ricaine et d’un père americain.

A six ans, sa mère aménage à Jamaïca, dans le Queens. Ses parents étaient jeunes et ne se sont jamais mariés. Et son père, qui a choisi de gagner sa vie dans les rues sans devoir payer d’impôts, a passé plus de temps derrière les barreaux qu’avec son fils, ce qui a obligé sa mère à l’élever toute seule. Ma mère m’a tout montré, dit Banks. Quand j’étais en 3e, elle a pris un concombre et ma montré comment mettre un préservatif. Comme beaucoup d’enfants dans une grande ville, Banks a essayé autant que faire se peut d’échapper à la pauvreté et à la mort. Il a dédicacé son premier album solo The hunger for more à son frère Huey décédé.

Très tôt il s’est mis à écrire des rimes ghetto, passant la majeure partie de son temps à écrire. Ces écrits ne sont alors pas très structurés car il a été influencé par des rappeurs comme Big Daddy Kane et Slick Rick. J’écoutais beaucoup Big Daddy, car c’est ce que mon père écoutait dit-il. Les chansons préférées de Banks sont « Young World » de Slick Rick et Smooth Operator et Ain’t No Half-Steppin’ de Big Daddy Kane. N’arrivant pas à s’épanouir d’un point de vue lyrique au lycée, il le quitte à même pas seize ans.

Les textes sans rimes qu’il écrivait se tranforment en textes structurés et pleins de rimes, mais il ne le révèle pas. Je n’ai jamais dit à personne ce que je faisais, dit-il. J’ai commencé à faire des rimes dans la rue et tout le monde me disait, ‘Tu devrais acheter ton matériel.’ Ca c’est passé avant même que j’aille en studio. Banks apparaissait sur des mixtapes locales, devenant le meilleur artiste du quartier qui n’ait pas encore de contrat. Le seul capable de s’élever à son niveau était un ami d’enfance nommé Tony Yayo. Le jeune rappeur accro à la weed se défonce le crane et frole la mort à cause d’une overdose.

Un jour, Tony, accompagné d’un autre ami d’enfance qui rappait sous le nom de 50 Cent, a proposé à Banks l’idée de devenir un groupe. Si Banks le voulait, il pourrait faire partie du crew qu’ils appelleraient G-Unit. C’ est Banks qui a choisi ce nom. Banks a accepté : Je me suis toujours dit que si je devais entrer dans le rap professionnellement, j’aurais aimé le faire avec quelqu’un de mon voisinage. Qui de mieux que les gens que j’ai connu toute ma vie?

Mené par 50 Cent, le G-Unit redéfinit rapidement l’industrie de la musique en produisant un certain nombre de mixtapes originaux. 50 Cent signe rapidement chez Shady/Aftermath/Interscope Records et sortit l’album qui lui amène le succès, Get Rich Or Die Tryin’ et auquel participe Banks.

En novembre 2003 sort Beg for Mercy de G-Unit, qui reste pendant plus de quatre mois dans le top 20 du classement Billboard 2000. Ce succès permet à Banks de faire plusieurs fois le tour du monde, ce qui représente pour lui un accomplissement plus important que ses disques. Un peu plus tôt dans la même année, Banks est nommé artiste Mixtape de l’année 2003 grâce à ses apparitions autant sur les mixtapes de G-Unit que sur les siennes dans Money in the Bank. Je suis fier de ça parce que je n’ai jamais été encore nominé pour les Vibe Awards ou les MTV Awards ou même les Grammys. Je me suis fait un nom au travers des mixtapes.

Son premier album solo sorti en 2004 s’intitule The Hunger For More, il inclut le titre On Fire, « Karma » ainsi que « I’m So Fly ». Ce premier album s’est vendu à 4 millions d’exemplaire dans le monde.

Son deuxieme album, intitulé « Rotten Apple » est sorti le 10 octobre 2006. Il est notamment composé des single « Hands Up » (feat. 50 cent), de « The Cake » (toujours en feat. avec 50 Cent) et « Help » (feat. Keri Hilson). Cet album a fait des ventes moyenne mais est tout de même disque d’or avec l’industrie du disque en crise. En 2007, il a annulé plusieurs concerts suite à la mort de son père. En 2008 ou 2009, il sortira un nouvel opus « gang green » ou  » South side story » annoncé comme un véritable retour aux sources.


Discographie
2003 : Beg For Mercy #2 (USA) #39 (FRA)
2004 : The Hunger For More #1 (USA) #37 (FRA)
2006 : Rotten Apple #3 (USA)
2008 : Terminate On Sight #4 (USA)
2009 : Southside Story / Gang Green

Singles [modifier]
2004 : On Fire feat. 50 Cent / Warriors
2004 : Karma feat. Avant
2004 : I’m So Fly
2006 : Hands up feat. 50 Cent
2006 : The Cake feat .50 cent
2006 : Help feat. Keri Hilson
2006 : My House (Pas sur l’album Rotten Apple)
2007 : You don’t know (feat. 50 Cent, Eminem et Cashis)
2007 : Go Hard or Go Home
2007 : So High
2007 : Too Sick
2003

Don’t Push Me feat. 50 Cent & Eminem sur l’album Get Rich Or Die Tryin’
True Loyality feat. 50 Cent & Tony Yayo sur l’album The New Breed
8 Mile Road (G Unit Remix) feat. 50 Cent & Tony Yayo sur l’album The New Breed
Follow Me Gangster feat. 50 Cent & Tony Yayo sur l’album Cradle To The Grave OST
We All Die One Day feat. Obie Trice, 50 Cent & Eminem sur l’album Cheers
Ride Wit U feat. Joe & Young Buck sur l’album And Then…
Why You Gotta Look So Good? feat. Mýa sur l’album Moodring
2004

Prices On My Head feat. Young Buck & D-Tay sur l’album Straight Outta Ca$hville
DPG Unit feat. Young Buck, Snoop Dogg, 50 Cent, Daz Dillinger & Supafly sur l’album Straight Outta Ca$hville
Victory 2004 feat. P.Diddy, The Notorious B.I.G., 50 Cent & Busta Rhymes sur l’album Bad Boy’s 10th Anniversary… The Hits
Bangers feat. The Alchemist sur l’album 1st Infantry
2005

Hate It Or Love It (G Unit Remix) feat. 50 Cent, The Game, Young Buck & Tony Yayo sur l’album The Massacre
We Don’t Give A Fuck feat. Tony Yayo, 50 Cent & Olivia sur l’album Thoughts Of A Predicate Felon
I Know You Don’t Love Me feat. Tony Yayo, 50 Cent & Young Buck sur l’album Thoughts Of A Predicate Felon
Things Change feat. Spider Loc & 50 Cent sur l’album Get Rich Or Die Tryin’ OST
You Already Now Know feat. 50 Cent & Young Buck sur l’album Get Rich Or Die Tryin’ OST
Get Low sur sur l’album Get Rich Or Die Tryin’ OST
Born Alone, Die Alone sur l’album Get Rich Or Die Tryin’ OST
I Don’t Know Officer feat. 50 Cent, Progidy, Spider Loc & Ma$e sur l’album Get Rich Or Die Tryin’ OST
Rompe (Remix) feat. Daddy Yankee & Young Buck sur l’album Barrio Fino En Directo
2006

Stole Something feat. Mobb Deep sur l’album Blood Money
Touch It (Remix) feat. Busta Rhymes, Mary J. Blige, Rah Digga, Missy Elliott, DMX & Papoose sur l’album The Big Bang
Twist It feat. Olivia sur l’album Behind Closed Doors
You Don’t Know feat. 50 Cent, Eminem & Ca$his sur l’album The Re-Up
2007

Talk About Me DJ Drama Album feat Young Buck et Tony Yayo

Modification faite par MacFahd le 30 sept. 2008, 9h17m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 1. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.