Biographie

Jodeci est l’un des groupes phares de New Jack et du début du R&B des années 90. On les oppose aux Boys II Men, groupe vocal qui joue la carte de « lover » romantique, aux textes doucereux, alors que Jodeci est dépeint comme un groupe « bad boy » aux lyrics plus qu’explicites. Le groupe est formé des 2 frères Hailey, K-Ci (Cedric) et Jo-Jo (Joel), et des 2 frères Degrate, Donald « DeVante Swing » et « Mr » Dalvin.


La rencontre

Tout comme d’autres artistes américains d’influence soul, les 4 chanteurs en herbe font leurs premiers pas dans la musique en chantant du Gospel dans différentes églises. Le père des frères DeGrate est d’ailleurs pasteur dans l’une d’entre elles. Alors encore adolescents, les frères Hailey et les frères DeGrate se rencontrent par le biais d’une petite amie que se dispute K-Ci et DeVante. Ils deviennent finalement amis, et rêvent d’albums et de succès ensemble.

A l’âge de 16 ans, DeVante se rend à Minneapolis dans l’espoir de travailler dans l’entourage de Prince, mais il n’est pas accepté. Il revient donc chez lui, écrit et enregistre une chanson, chantée par JoJo. Les 2 amis projètent de se rendre à New York afin de présenter leur maquette aux maisons de disques. K-Ci et Dalvin décident de les accompagner, et ils arrivent à New York avec une démo de 29 morceaux !!!

Dans les bureaux du label « Uptown Entertainment », ils sont sur le point de se faire mettre à la porte lorsque le rappeur Heavy D les entend. Ce dernier contacte le président de la maison de disque, Andre Harell, afin de lui faire écouter la démo du quatuor. Séduit, le président les signe sur son label.

Une rapide ascension


Jodeci
Tout commence assez rapidement avec leur premier opus « Forever my lady » (1991). Le premier extrait de l’album « Come and talk to me » fait un carton, et porte l’album à plus de 3 millions de copies vendues. D’autres titres de l’album deviennent des tubes comme « Forever my lady » et « Stay ».

Cette même année 91, un autre groupe déferle sur les ondes: les Boyz II Men, un véritable raz-de-marée, à qui on oppose Jodeci. Les uns, tendres et romantiques à souhait, les autres provocateurs et « bad boys ».

C’est donc en pleine période New Jack Swing que Jodeci fait son entrée. L’ère New Jack bat son plein. Surtout avec des artistes comme Keith Sweat « Make it last forever », et son premier tube « I want her », Bobby Brown (ex-membre du groupe New Edition) avec l’album « Don’t be cruel », le groupe Guy, R.Kelly accompagné de Public Announcement sur son premier opus « Born into the 90’s », et enfin Al B Sure avec son album « In effect Mode ». Ce dernier a d’ailleurs produit le morceau « Forever my lady » sur l’album de Jodeci.

Au début de l’année 1993, Jodeci participe au show MTV Unplugged aux côtés de Mary J Blige. Le quatuor fait une prestation remarquée grâce à leur interprétation du titre de Stevie Wonder « Lately ». Cette reprise devient le succès de l’été 93.

Cette même année, sort le second opus du groupe « Diary of Mad Band », au style musical proche du précédent album. Suite à la sortie de ce second LP, une petite querelle apparaît entre Jodeci et Uptown. Le groupe mécontent par la manière dont il est traité par le label, pense à quitter Uptown et rejoindre Death Row Records. Il en résulte une promo quasi-nulle de l’album par la maison de disque. Ce qui n’empêche pas l’album de devenir disque de platine.

Avec ce deuxième opus, la reconnaissance de Jodeci par le public est dès lors incontestable. Bien que d’autres groupes masculins ont fait leur apparition tel que Shai, Portrait, All-4-One ou encore Hi-Five, Jodeci se démarque tout de même.

Une réputation sulfureuse

L’une des marques de fabrique de Jodeci, c’est le côté très explicite de leurs textes. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles le groupe nomme leur style musical le « sexual R&B ». Cette idée du sexe est pratiquement obsessionnelle chez K-Ci et DeVante, confirmant cette sulfureuse réputation également devant les tribunaux.

Malgré ces mésaventures, Jodeci sort un nouvel opus « The Show The After Party, The Hotel » (1995). L’album livre les succès « Freek’N’You », « Love U 4 Life » et « Get on up ». Cet opus voit un changement musical avec l’apparition de sons funk. Cet intérêt au funk d’origine est dû au fait qu’il leur était interdit d’écouter ce genre musical, trop subversif aux goûts de leurs parents. C’est aussi à la même époque que l’ère New Jack s’achève. En effet, le son New Jack a vieillit, et fait place à un son Hip Hop/Soul. De nouveaux producteurs, tel que Sean « Puff Daddy » ou Rodney Jerkins innovent, et les nouvelles étoiles montantes sont Montell Jordan, Brandy, Joe, Aaliyah, Soul for Real, et tant d’autres encore…

La séparation


La séparation
L’année 96 voit la fin du quatuor Jodeci. Les membres du groupe décident de travailler sur leurs projets individuels. En effet, en plus d’être artistes, ils ont le sens aigu des affaires, et se sont lancés depuis peu dans la production. Dalvin, en plus de la production, travaille sur un album solo, et fait partie de la distribution du film « Player’s Anthem ».

Son frère, DeVante, se consacre à la production avec ses 2 labels « Swing Mob » et « 4HISDAMNSELF ». K-Ci et JoJo, quant à eux, participent au sulfureux morceau de 2Pac « How do u want it ». La fin de Jodeci (temporaire ?) est scellée par le premier morceau de K-Ci et JoJo « How could you » qui apparaît sur la B.O du film « Bullet proof ».

Une page se tourne.

Modification faite par hocinnen le 14 avr. 2008, 10h17m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 1. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.

Plus d'infos

Depuis d'autres sources.

Liens
Membres du groupe
Labels