Biographie

Hallucinogen s’est lancé dans la musique électronique après avoir entendu pour la première fois un des tout premier morceau Trance de l’histoire, « The Age of Love », produit par le groupe The Age of Love en 1990. Il se fit connaitre en entrant au Top 50 avec son morceau « L.S.D. » (1995), fait rare pour un artiste trance psyché, qui plus est issu de la scène underground.

Simon Posford a grandement contribué au développement de la scène globale Goa/Trance, notamment par sa contribution au Psychedelic Trance par l’entremise de son projet Hallucinogen.

C’est pourquoi on reconnait généralement Hallucinogen comme l’un des pionniers de ce style de musique, en compagnie de Koxbox, Cosmosis et Astral Projection. Posford a démarré Hallucinogen aux alentours de 1992, inspiré par une soirée notoire où il avait consommé de l’acide (surprise !). Antérieurement à son intérêt pour la scène des raves et le Goa/Trance, notre ami jouait plutôt au sein d’une formation Psychédélique/Dub/Ambient nommée Purple Om. Il ne perdit pas complètement cette passion pour l’Ambient, puisqu’il continua de jouer ce style dans son projet Shpongle (avec Raja Ram) par la suite.

Le premier album d’Hallucinogen, Twisted, obtint un impact indubitable sur la scène Goa/Trance (ou plus précisément dans ce cas Psychedelic Trance, parfois également dénommée Psy-Trance), en ce que non seulement la musique utilisait des sonorités expérimentales et des thématiques chamanistes reliées à la transe - les rituels et les drogues y étant associées - mais comportait surtout des mélodies, ce qui était plus rare au cœur de la scène de cette époque. Il comportait en outre la pièce d’ouverture LSD, qui devint sans doute le premier tube de l’histoire du Goa/Trance.

Ce qui démarque Hallucinogen des autres projets du même secteur est la musicalité de ses morceaux : chaque pièce de Twisted et The Lone Deranger dispose d’une personnalité unique et se distingue par un thème mélodique propre. L’exploration sonore se révèle en outre souvent recherchée, et l’ensemble de l’album est très cohésif. On voit que le but d’Hallucinogen ne consistait pas tout simplement à cartonner sur les pistes de danse, mais surtout à développer un genre de musique spatial, exploratoire et méditatif, tout comme – disons – Pink Floyd, Yes ou Genesis à leur époque et à leur façon.

Celles et ceux appréciant ce projet devraient porter l’oreille à Shpongle, une entité musicale incluant Simon Posford et Raja Ram (patron de la maison de disques TIP Records). Le style de celui-ci est davantage axé sur le Ambient/Dub, que l’on peut retrouver sur leurs opus Are you Shpongle et Tales of the Inexpressible.


Simon Posford travaille également à une multitude de projets musique électronique parmi lesquels Dub Trees dans un style dub-ambient et Shpongle dans un style psy-ambient.

Il a également collaboré avec Alan Parsons pour son dernier album A Valid Path. (2004)

Modification faite par ShireFR le 25 juin 2009, 23h31m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 1. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.