Biographie

DIVING WITH ANDY

S’il fallait résumer l’envoûtant « Sugar Sugar », deuxième album de Diving With Andy, ce serait par ces mots de la chanteuse sur Merry Dance, troisième titre du disque : « Should I ever lead you/my steps would never deceive you ». « Si je devais mener, jamais je ne vous décevrais ». L’invitation du groupe tient largement ses promesses. Diving With Andy accède ici à de nouvelles sphères : le trio français vient directement se placer dans la descendance de grands artistes anglo-saxons comme Harry Nilsson ou Margo Guryan, à la croisée des chemins entre pop baroque et folk charnel. Aucune racine française ? On pense bien sûr à Serge Gainsbourg, sauf que : Diving With Andy ne vit pas dans la nostalgie des sixties ou seventies, leur musique ambitieuse s’inscrit parfaitement dans notre époque. Leur projet ? Façonner une pop audacieuse, toujours à mi-chemin entre Paris et Londres. Le trio, aujourd’hui parisien, est composé de Juliette Paquereau (née en 1981 à Angers), Rémy Galichet (né en 1978 dans les Ardennes), et Julien Perraudeau (1978 à Challans).

L’histoire du groupe est l’une de ces Greatest Stories qui composent l’album. Rémy rencontre Juliette en vacances, autour du Songbook des Beatles, qu’ils jouent et rejouent sur la plage. C’était il y a dix ans. À l’époque, Juliette écoute Future 3, Notwist, Massive Attack, elle rêve de formations trip-hop à la Elysian Fields, Portishead : 2 garçons aux machines et une fille pour la voix. De retour à Paris, Rémy, lui, rêve de Juliette repartie à Londres. Il embarque Julien (son ami du Conservatoire) dans son nouveau projet musical : une entreprise de séduction. L’idée est de composer pour Juliette, la faire revenir à travers un groupe de musique. Pour les paroles, ils font appel à John Cox, ancien partenaire de Van Morrison. Juliette, étudiante d’anglais, accepte de poser sa voix sur ces toutes premières chansons de Rémy, à Paris. Mais, très vite, elle doit rentrer. Rémy et Julien poursuivent leur entreprise et lui commandent des textes. Juliette se met à écrire des chansons : « Je devais passer par quelque chose de personnel, pour m’approprier le groupe. C’est l’anglais qui m’a appris la musique, j’en ai donc fait mon costume de scène. » Dans les allers-retours qui s’ensuivent, entre les textes de Juliette et les musiques de Rémy, échangés par email, un groupe à distance commence à voir le jour. Par le biais d’un collègue musicien, Benjamin Biolay écoute leurs morceaux ; il les encourage à en faire un premier album. L’enregistrement se fait avec une énergie innocente et spontanée, dans un esprit « musique faite dans une cuisine ». Avec la sortie de ce disque (éponyme), Diving With Andy est définitivement né. Nous sommes en 2006.

Trois ans sont passés, Diving With Andy a été sélectionné au CQFD des Inrockuptibles, lauréat du FAIR et groupe-résidant au Chabada à Angers, ils ont fait de la scène, du chemin. Juliette habite maintenant Paris, le groupe est enfin réuni, géographiquement. Musicalement aussi ; les divergences musicales sont devenues des références communes. Pour ce deuxième album, pas de guest, ni de collaborateur, Diving With Andy a fait le choix de s’auto produire, d’enregistrer en vase clos, toujours dans une logique d’artisanat minutieux, sophistiqué. Rémy et Julien jouant tous les instruments. Intitulé « Sugar Sugar » pour donner le ton sucré, ce nouvel album, encore plus que le premier, est articulé autour de la voix de Juliette : « Vous attendez que je me taise pour que la musique prenne la parole ! ». Une voix délicate et déchirante qui nous entraîne dans un dancing rétro où une femme attend plus qu’une danse de son partenaire (Merry Dance), dans un film noir où tout le monde se tire dessus (Kate Weal, Johnny Call & Mr Rose), au cœur de la déclaration d’amour d’une menteuse à un daltonien (Colour-Blind) ou chez une Lolita qui se demande si elle n’a pas mis un peu trop de maquillage (Anna May). Cette ballade pop acidulée, à la fois anglaise et frenchie, aux humeurs grisâtres ou colorées, se finit au petit matin, avec les bruits d’une ville qui se lève (4’ o’clock).

« Sugar Sugar » est façonné comme un recueil de nouvelles, profondes et légères, enjouées et mélancoliques, comme un film intimiste anglais aux arrangements classieux, l’écriture de Juliette ayant tout le charme de sa voix. « Quand Rémy nous envoie ses maquettes, chacun se raconte ce qu’il voit. » Ces histoires ont donné dix splendides morceaux de pop soyeusement orchestrée, de folk délicieusement voluptueux. Juliette raconte souvent l’histoire de filles sur le départ (Nether Town), ou dans le flou (Sugar Sugar). Des filles qui, sur un malentendu, prennent le train en sens inverse (You don’t have to cry). Des chansons d’adieu : Farewell. Rémy et Julien poursuivent leur exploration musicale, inspirés par le soft-rock de Crosby, Stills, Nash & Young et des Carpenters, illuminés par le songwriting de Colin Blunstone et Caetano Veloso ; ils continuent de composer les chansons merveilleuses qui feront rester Juliette. « If you really care for me/I do believe you should think about/cutting down on pop music/cause it’s playing you tricks », leur répond l’auteur-chanteuse, en forme de clin d’œil, sur You don’t have to cry. « Vous devriez arrêter d’écouter de la Pop, car elle vous joue des tours ». Le plus beau tour que nous joue « Sugar Sugar », c’est de nous donner cette certitude : avec un tel album, on n’arrêtera jamais d’écouter de la pop.

Site du groupe : www.divingwithandy.com
MySpace : www.myspace.com/divingwithandy
BlogMe Site Diving with Andy : www.blogmesite.com/divingwithandy

Modification faite par JemLaMusic le 12 avr. 2009, 6h33m

Sources (voir l'historique)

(c) 2009 Universal Music

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 2. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.

Plus d'infos

Depuis d'autres sources.

Liens
Labels