Biographie

Faire de son corps un véritable instrument. Fernando Barba enseigne cette technique de percussion corporelle depuis 1998 à São Paulo. Le travail musical est basé sur l’exploration des innombrables sons que peut produire le corps humain. Claquements de mains, de doigts, frappes de poitrine, claquettes, effets vocaux se conjuguent pour produire rythmes et mélodies.

Retrouvant la spontanéité de l’enfance pour jouer avec le son et le mouvement, le groupe Barbatuques est un orchestre où chacun joue et improvise sur le même instrument. Le répertoire inclut des compositions du groupe ainsi que des adaptations de chansons et des improvisations qui peuvent requérir la participation des spectateurs. Leur musique est fortement imprégnée de rythmes brésiliens de samba, baião, afoxé et maracatu.

Le travail de percussions corporelles mené par le groupe Barbatuques a débuté avec le musicien Fernando Barba, par son intérêt porté sur la production de sons de son propre corps, une habitude qui lui a vite valu le surnom de « Barbatuques ».

Depuis 1988, Fernando a développé ce travail, au début comme un simple divertissement, puis plus tard comme un véritable sujet de recherches. En 1991, l’année de son admission aux cours de Musique Populaire au Collège d’Unicamp, il approfondit ses études du rythme avec le professeur-musicien José Eduardo Gramani.

En 1993, il fonde à Sao Paulo l’école de musique Auê Núcleo de Ensino Musical, avec André Hosoi et Marcos Azambuja.
Depuis 1995, Fernando enseigne les percussions corporelles à Auê. Cette même année, il apprend énormément du travail du musicien-chercheur en musique corporelle, Stênio Mendes. Depuis lors, ils multiplient les échanges autour de la musique et de la pédagogie, et Stênio est devenu l’un de ses collaborateurs permanents…

En 1996, Fernando fonde le groupe Barbatuques, en regroupant des étudiants et partenaires de ses recherches. Au début, ils participent aux shows d’autres groupes, mais depuis 1997, le groupe se produit comme tête d’affiche, avec leurs propres spectacles. Entre 1998 et 1999, le groupe participe à plusieurs émissions TV et commence alors à créer son propre répertoire en vue de son premier album.
À la fin de l’année 2000, le groupe Barbatuques est sélectionné par l’Institut Culturel Itaú pour participer aux spectacles et albums du projet Musical Cartography, qui élit les nouveaux courants musicaux représentatifs dans tout le pays.
En 2001, le groupe se produit pendant la cérémonie de remise de prix de Itaú Unicef, qui se tient au Credicard Hall, avec près de 200 enfants de plusieurs ONGs de Sao Paulo, présentant ainsi le résultat des ateliers menés par le groupe avec ces enfants. A la fin de l’année, le groupe participe au spectacle Human Rights in Beggars’Banquet, qui a lieu au théâtre municipal de Sao Paulo, avec le soutien des Nations Unies et retransmise par la chaîne TV Cultura.
En juin 2002, le groupe se produit lors de la cérémonie de remise de prix de Prêmio Criança 2002, qui a lieu à Sesc Vila Mariana, organisée par la Fondation Abrinq. En juillet, le groupe sort son premier album, Corpo Do Som, qui immortalise alors le concept de percussions corporelles et de musique spontanée.
En 2003, les Barbatuques sont sélectionnés au MIDEM, le plus grand évènement au monde de l’industrie phonographique, dans la ville de Cannes - France. Les Barbatuques reçoivent alors d’excellentes critiques de la part du public et des médias, surpris par tant d’originalité et par la qualité du groupe. De retour au Brésil, les Barbatuques font l’ouverture de « Prata da Casa » au SESC Pompéia, atteignant un record d’affluence de public avec plus d’un millier de personnes dans le théâtre. Pendant le Carnaval, Recife reçoit le groupe, qui est intégré à la programmation de la huitième édition du festival RecBeat, et qui est très bien accueilli par les médias locaux et le public, estimé à environ 15.000 personnes. Tout au long de l’année, les Barbatuques se produisent de nombreuses fois dans l’Etat de Rio de Janeiro, et dans le centre de São Paulo ; a Curitiba, le groupe partage la scène avec les célèbres musiciens du spectacle « O Som do Refavela » ; il participe aussi au festival Guiomar Novaes, à São Paulo da Boa Vista, et à Sao Paulo le groupe rassemble plus de 2.000 personnes au SESC Pompéia, en 2 jours de spectacles. En décembre, un spectacle donné lors des séries de Concerts Matinais de la Salle São Paulo, attire des spectateurs de différentes parties de la ville, et fait salle comble. Egalement durant le dernier mois de 2003, le groupe se produit à Salvador, suite à l’invitation du IV Mercado Cultural, pour un concert qui a conquis le public du théâtre Castro Alves.
Tout au long de l’année 2004, les Barbatuques ont donné concerts et animé des ateliers dans les plus grandes villes du Brésil, comme Brasilia, Curitiba, Rio de Janeiro, Belo Horizonte, Londrina, Sao Paulo etc. En partenariat avec Chico Cesar, le groupe sort l’album pour les enfants Marias do Brasil, avec la musique de Chico Cesar et sous la direction de Fernando Barba. La même année, le groupe se produit aussi plusieurs fois avec le percussionniste Robertinho Silva. En décembre, ils participent à l’enregistrement du prix du meilleur travail, du groupe anglais «One Giant Leap», qui produit des DVDs mixant sons et images du monde entier, en partenariat avec le National Geographic.

En mars 2005, le groupe vient en tournée Européenne. Le groupe a plusieurs concerts en Espagne, à Barcelone et d’autres villes de la Catalogne, suite à l’invitation de la Fondation Culturelle de La Caixa. En France, le groupe se produit à la Cité de la Musique (Paris), intégrant ainsi la programmation culturelle de l’année du Brésil. En juillet, Barba retourne à Barcelone où il anime des ateliers à la Fondation Culturelle de la Caixa, destinés aux éducateurs musicaux de plusieurs régions d’Espagne.
Toujours en 2005, Barbatuques commence l’enregistrement de son DVD, enregistrant leur performance lors de la célébration des 40 ans du théâtre Tuca à Sao Paulo. En novembre, le groupe sort son deuxième album, intitulé O seguinte é esse et revient en Europe pour plusieurs concerts.

En 2006, le groupe se produit de nombreuses fois en Espagne pour la promotion de ce nouvel album… et réalise la bande son du spot Nike pour le Mondial de football en Allemagne (diffusion mondiale).

En 2007, Barbatuques travaille à la réalisation de son premier DVD et voit sa musique choisie par Microsoft pour illustrer Shadowrun, le plus gros jeux jamais réalisé sur X-box360.

Barbatuques @ Facebook

Modification faite par gderemusat le 21 fév. 2011, 0h57m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 2. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.

Plus d'infos

Depuis d'autres sources.

Liens
Labels