Biographie

Angie Stone, née à Columbia en Caroline du sud, a commencé par chanter le gospel à l’église quand elle était encore adolescente. Son père, membre du quartette local de gospel, a fait découvrir le gospel à sa fille unique en l’enmenant voir des représentations d’artistes comme « The Singing Angels » et « Gospel Keynotes ». Pendant son enfance, elle écrivait ses propres poèmes, faisait du sport notamment du basket-ball. Elle a d’ailleurs suivi une scolarité axée sur le basket au lycée. Tout en enchaînant les petits jobs, Angie a commencé à économiser de l’argent pour enregistrer sa première démo dans le studio local PAW. En 1979 elle rejoint Gwendolyn Chislom et Cheryl Cook dans un trio de rap THE SEQUENCE (premier groupe de rap féminin) signé sur le label Sugarhill.

En 1993, Angie forme un nouveau trio VERTICAL HOLD avec David Bright à la batterie et Willie Bruno au clavier. Elle écrit la majorité des titres du trio et invite même Lenny Kravitz à la guitare sur  » Magic carpet Ride « .En 1995 Vertical Hold revient avec  » Head First  » où cette fois la chanteuse co-écrit la chanson  » Pray  » avec le père de son petit dernier : D’Angelo qui par ailleurs sort la même année  » Brown Sugar « , remportant un large succès auprès du public et la profession qui en feront le pionnier de la Nu soul. Un succès signé dans l’ombre par Angie Stone…Et ce n’est pas la première fois que cette femme charismatique influence un homme dans sa carrière, puisqu’en en 1984 à l’époque de  » Purple Rain « , Prince en avait fait sa muse. Angie a une voix puissante et riche en mélodies, un incroyable rythme l’habite mais ce qui la caractérise c’est cette force qui lui a permis de s’essayer au hip hop de Sugarhill, au funk, au Rn’ B avec VERTICAL HOLD sans perdre son goût pour des classiques de la soul 70’s comme Curtis Mayfield, The Isley Brothers ou Al Green qui l’on beaucoup influencée dans ses compositions ces dix dernières années.

Avec D’Angelo elle expérimente la recette Nu Soul avec le goût partagé pour les orgues Hammond ou Fender Rhodes qu’elle réutilisera dans  » Black Diamond  » en 1999. Avec cet album Angie Stone a définitivement gagné ses galons de chanteuses Soul, et fait même figure de référence. Le single « No More Rain(in this cloud) » qui sample le « Neither One O Us » de Gladys Knight and the Pips illustre bien sa signature vocale si spécifique, caractérisée par une vibe incontestablement old school. Sur cet album, on retrouve Lenny Kravitz et le fondateur du Groupe « A tribe Called Quest » Ali Shaheed Muhammad comme producteurs. L’ancien boyfriend d’Angie, D’Angelo, pose également sa voix sur « Everyday ».

Angie migre vers J-Records en 2001 pour son deuxième album solo « Mahogany Soul » qui a beaucoup « squatté » les charts du Top 40 avec le single « Brotha ». Son troisième album « Stone Love » débarque en 2004 et s’inscrit dans la lignée des deux premiers.

Modification faite par Ceballut le 13 sept. 2008, 20h40m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 2. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.