Biographie

Andrew James Summers est né le 31 Décembre 1942 à Blackpool (Angleterre)

Il commence sa carrière à 15 ans en jouant dans l’orchestre du Grand Hôtel de Bournemouth, station balnéaire où il grandit. Un certain Robert Fripp lui succèdera quelques mois plus tard. Repéré par « Zoot Money » (de son vrai nom George Bruno), il monte à Londres pour jouer avec le « Zoot Money Big Roll Band », groupe de rythm’n blues. Il joue également de la guitare dans des clubs ; il joue au Flamingo tous les soirs, où il rencontre et joue avec Eric Clapton, Jeff Beck, Jimmy Page, Brian Jones et Soft Machine.
En 1975, il participe à l’album « Matching head and feet » de Kevin Coyne. À la fin de l’année 1976, il est engagé pour être le guitariste électrique sur la tournée symphonique « Tubular Bells » de Mike Oldfield.
Au printemps 1977, il tourne également avec Kevin Ayers et retrouve son ancien complice Zoot Money. C’est grâce à Mike Howlett, bassiste de Gong, qu’il rencontre Sting et Stewart Copeland en mai 1977, Howlett souhaitant créer un nouveau groupe « Stromtium 90’ avec eux. Cette association éphémère donnera lieu à un concert le 28 mai 1977 sous un chapiteau à l’hippodrome de Pantin. Au début de l’été, il intègre le groupe The Police ; rapidement, sa technique et sa maestria de guitariste professionnel étonnent ; l’autre guitariste de Police, à l’époque, Henry Padovani, quitte le groupe (Summers déclarera ensuite : « Un certain niveau musical avait été atteint et certains suivaient mieux que d’autres, si vous voyez ce que je veux dire… »). C’est à partir du 18 août 1977 que naît le véritable The Police.
Il restera guitariste de The Police jusqu’à la mort du groupe recevant au passage le Grammy Award pour l’instrumental Behind My Camel de l’album Zenyatta Mondatta. Il s’est aussi essayé à la photographie artistique, certains de ses clichés furent publiés par le magazine Photo en 1984.
La personnalité d’Andy Summers a été souvent commentée dans la presse de façon contradictoire : « Simple exécutant du talent de Sting » pour certains, « apport fondamental » pour le trio selon d’autres. Son apport guitaristique et son expérience musicale (classique, jazz, blues) ont toujours constitué un « plus » incontestable pour le groupe phare des années 1980. Réputé pour son caractère très « british », son flegme a sans doute permis à The Police de résister aux tensions internes entre Stewart Copeland et Sting, même si le groupe finira malgré tout par voler en éclats en 1986.
Bien qu’étant connu comme un musicien, Andy Summers est aussi un écrivain et un photographe1. Son premier livre de photographies « Throb » qui comprend 100 photographies en noir et blanc est publié le 27 octobre 1983. Son plus récent livre avec Ralph Gibson, Light Strings: Impressions of the Guitar, contient divers passages des types de musique, des guitares et d’histoires personnels.
Son autobiographie, One Train Later: A Memoir est sorti en octobre 2006.

Modification faite par Afterlife95 le 28 mars 2014, 15h02m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 1. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.