Biographie

« Souvent, nous comprenons mal pourquoi certaines choses arrivent. Parfois, elles prennent une tournure inattendue et tout ce qu’il reste à faire est d’en tirer parti. »

En 1998, Pierre Mussche, Ernst Meinrath et Renaud Charlier élaborent diverses musiques de films: mix d’électronique ambient et de trip-hop orchestral. Esra Tasasiz, de souche écossaise, les rejoint pour assurer les parties vocales et il devient vite évident que leur travail créatif dépasse les limites du cinéma et que Airlock (groupe de Trip Hop Belge) est formé.

La production de leur premier album “Drystar” s’étend sur plus de deux ans. Durant cette période, Airlock rencontre le réalisateur culte Olivier Van Hoofstad pour lequel ils composent les musiques de trois de ses films : Snuff Movie, Keo et Parabellum. “Face Down”, plage titulaire de Parabellum, fait son chemin à travers les radios européennes pour finir sur la table des labels anglais comme demo d’album. Devant plusieurs propositions, ils signent finalement avec One Little Indian, qui sort “Drystar” en 2001.

L’interconnection entre Airlock et l’univers du cinéma reste d’actualité avec notamment leur travail pour le “making of” de CQ de Roman Coppola. De plus, plusieurs morceaux de “Drystar” sont utilisés dans des films et séries tels que “CSI” (Les Experts), “CSI Miami”, “As if”, “Model Behaviour”, “5 go dating”,…

Début 2002, Airlock commence à travailler sur son second album. L’album est terminé en octobre mais, avant de l’avoir fait écouter à qui que ce soit, les masters sont détruits dans l’incendie de leur studio. Airlock doit ré-enregistrer l’entièreté de l’album! Durant la recontruction de leur studio, le groupe décide d’écrire de nouveaux morceaux dans un studio improvisé avec un équipement minimum.
Ils sont obligés de changer d’habitude de travail (considéré par le groupe comme un challenge positif), ce qui leur donne l’opportunité de se concentrer plus sur l’écriture en elle-même.

Leur nouvel album “Symptomatic” contient des éléments de tension, de naïveté, de force, de conviction, de vulnérabilité et de liberté. Comparé à leurs débuts et leurs différentes orientations musicales, “Symptomatic” offre un univers plus cohérent. Le contenu de l’album traite d’un subtil mélange d’émotions, d’expériences et d’expressions (ou symptômes…) auxquelles Airlock a dû faire face.

« Souvent nous ne comprenons pas pourquoi certaines choses arrivent. Parfois certains symptomes nous aident à revenir aux sources de nos inspirations ».


Discographie:
Drystar (2001)
Symptomatic (2004)
The Long Journey Home (soundtrack)(2005)

Modification faite par [utilisateur supprimé] le 6 mai 2008, 7h51m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Factbox

Composée d'infos mises en évidence dans le wiki.

Aucune information sur cet artiste

Vous voyez la version 2. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.

Plus d'infos

Depuis d'autres sources.

Liens
Labels