Island Records est une société d’édition musicale fondée en 1959 par Chris Blackwell. Elle fait partie du groupe Island Def Jam Music, lui-même détenu par Universal Music.
La société est créée à Kingston (Jamaica), mais en 1962 son siège est transféré à Londres (Angleterre). Elle se spécialise d’abord dans le , en important les disques d’artistes jamaïcains comme Jimmy Cliff, The Skatalites et Bob Marley.
En 1968, la société absorbe B&C Records et commence à s’intéresser à la musique et en publiant les disques de Jethro Tull, King Crimson, Free, Cat Stevens et Fairport Convention.
En 1980, Blackwell signe avec le groupe irlandais U2 qui va vite devenir la principale source de revenus de la société.
En 1989, Island Records est revendue à Polygram, mais Blackwell reste à la direction de la société.
En 1996, PolyGram réunit Island Records et Def Jam, un autre de ses labels, dans le Island Def Jam Music Group. Trois ans plus tard, PolyGram est rachetée par le groupe canadien seagram records et ses sociétés sont intégrées à Universal Music.
En 1997, Chris Blackwell quitte définitivement la société.
En 2007, Antonio LA Reid (président du groupe depuis 2004) crée la filiale Island Urban Music, dont la direction est confiée à Jermaine Dupri.
La société édite également les albums de groupes et artistes plus récents comme Sum 41, Evanescence, Hoobastank, The Cranberries, The Airborne Toxic Event, Tom Waits, The Killers, Tokio Hotel, PJ Harvey, Usher, Mariah Carey, Mika ou encore Justin Bieber.

Modification faite par PatrickThierry le 4 jui. 2012, 23h07m

Tous les textes fournis par les utilisateurs sur cette page tombent sous la Licence Creative Commons Attribution/Share-Alike.
Les textes peuvent aussi être régis par la Licence de documentation libre GNU.

Vous voyez la version 1. Voir les anciennes versions, ou discuter de ce wiki.

Vous pouvez également consulter une liste de tous les derniers wikis modifiés.